Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Valls n’aime ni la France, ni les Français !

Depuis qu’il milite, il a soutenu une immigration massive sans intégration, l’islamisation accélérée de notre pays, la mise sous tutelle de la France par l’Union européenne.

Pierre Cassen

Militant associatif et auteur

Fondateur de Riposte Laïque

Manuel Valls, né à Barcelone, naturalisé français en 1982, à l’âge de 20 ans, a continué, ce dimanche, malgré une fessée mémorable qu’il a essayé de maquiller, à éructer contre un parti à qui il refuse de donner l’imprimatur de « républicain ». Quand la présidente du FN, excédée, lui fait remarquer qu’il est un Français un peu jeune pour donner des leçons de patriotisme à une « Française de souche » comme elle, il glapit qu’il se sent autant français que la famille Le Pen, et se lance dans de grandes diatribes sur le droit du sol, et sur son amour du pays qui l’a accueilli.

Pourtant, au-delà des mots, qu’a apporté Manuel Valls à la France depuis 1982 ? A-t-il, comme ces millions d’Italiens, Portugais, Espagnols, Algériens, Polonais, travaillé de ses mains dans les mines, dans les champs, dans les usines, et rendu, par son travail, à notre pays ce qu’il lui offrait ? Celui qu’on surnomme Adolfo Ramirez a, certes, obtenu une licence d’histoire, été administrateur de la MNEF, conseiller régional à l’âge de 24 ans, conseiller de Lionel Jospin (bravo pour 2002) et passé sa vie à grenouiller dans les couloirs du PS ou des ministères, avant de devenir Premier ministre, mais on a du mal à percevoir ce qu’il a apporté de positif à notre pays et à ses habitants.

Depuis qu’il milite, il a soutenu une immigration massive sans intégration, l’islamisation accélérée de notre pays, la mise sous tutelle de la France par l’Union européenne.

En outre, en insultant ceux qui, comme Zemmour ou les militants patriotes, ne veulent pas voir notre pays submergé par une immigration extra-européenne, en taisant les agressions contre les Églises, mais en hurlant à l’islamophobie à la moindre prétendue souillure d’une mosquée, il donne l’impression d’incarner ce livre du journaliste du Nouvel Observateur, Hervé Algalarrondo : La gauche et la préférence immigrée.

Par sa politique migratoire acharnée, il donne raison à Renaud Camus, qui voit la France actuelle subir un Grand Remplacement et un changement de peuple qui le hantent.

Lire aussi : Démocratie en péril

Par ses propos complaisants sur l’islam, il valide le terme « crétin » utilisé à son encontre par Michel Onfray, mais confirme surtout sa duplicité avec un dogme totalitaire qui menace notre civilisation.

Il se comporte en serviteur zélé d’une mondialisation qui doit en finir avec les États-nations et les peuples, donc la France et les Français, et transformer notre pays et le Vieux Continent en un grand marché libre peuplé de consommateurs métissés.

Bref, il a beau nous dire qu’il aime la France, toute son action est contraire aux intérêts de notre pays et de ses habitants.

Le professeur de philosophie Maurice Vidal écrivait en 2009 : « L’Histoire qui me porte est aussi l’Histoire que je porte dans un sentiment permanent d’auto-défense. Mon identité est un silence intérieur capable de colères. L’actuel débat sur l’identité nationale corrobore cette évidence. La France gronde en moi comme en chaque Français qui aspire à rester français, car l’actuelle identité de la France est en train de changer l’identité des Français ! Les Français en ont assez, en effet, de vivre au quotidien l’altération de leur être. Etre français, c’est donc être hostile à ceux qui sont hostiles aux lois françaises, à commencer par celles qui sont perçues comme lois du pays d’accueil. Je suis français parce que je dénonce la “nouvelle France” ! »

C’est un réquisitoire contre l’action quotidienne du Premier ministre, et celle, passée, de Sarkozy. On imagine sans effort Valls, les yeux hors de la tête, la main gauche tremblante, insulter l’auteur de ce texte, tandis qu’on voit très bien Marine Le Pen l’applaudir à tout rompre.

C’est toute la différence entre Français de papier et Français de cœur.

Pierre Cassen

Tag(s) : #Parti Socialiste - islamo-fascistes

Partager cet article

Repost 0