Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’annulation du contrat sur les navires Mistral constitue à la fois un gâchis économique et une faute politique.

Un gâchis économique car ce n’est pas la Russie qui touchera 1,5 milliard d’euros qui sera pénalisée, mais la France et les Français qui devront payer l’addition de ce fiasco commercial. Par ailleurs, l’annulation de ce contrat ne sert pas les intérêts de notre industrie de défense mais ceux de ses concurrents étrangers. Au lieu de faire le choix du patriotisme économique, François Hollande a choisi le suivisme diplomatique, en naviguant dans le sillage des Etats-Unis.

Une faute politique ensuite car revenir sur la parole de la France, c’est affaiblir sa voix sur la scène internationale. L’entêtement de François Hollande ne sert pas les intérêts de la France, on l’a vu avec les conséquences de l’embargo russe sur notre agriculture, ni ceux de la communauté internationale avec la lutte contre le djihadisme qui nécessite d’impliquer la Russie pour déverrouiller la situation au Moyen Orient, de la Syrie jusqu’à l’Iran.

Plutôt qu’une nouvelle guerre froide, c’est d’une nouvelle relation avec la Russie dont la France et l’Europe ont besoin aujourd’hui.

Bruno RETAILLEAU

Tag(s) : #La FRANCE ..., #Actualités

Partager cet article

Repost 0