Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amis français, la France a été touchée en plein cœur et vous êtes maintenant plus que jamais engagés dans une guerre face à la peste du terrorisme islamiste. Pour être sûr de remporter la partie, voici les choses que vous devez savoir.

1. Le terrorisme, ça marche

Le monde est particulièrement injuste. On aimerait que la justice triomphe et que le crime ne paie pas, mais concrètement, ce n’est souvent pas le cas, et le terrorisme, il faut bien l’avouer, ça fonctionne. Tout d’abord, il brise des destins de manière définitive, les morts, les blessés et leurs proches voient leur vie marquée pour toujours, et aucun tribunal, aucune arrestation, peine de prison, aucun service de renseignement, ni aucun bombardement sur Raqah ne pourra changer ça. Les morts ne reviendront pas, des vies ont été enlevées, des enfants à naître ne vivront jamais…

Mais ça va plus loin que ça. Quand un lieu est visé par le terrorisme comme c’est le cas de Paris, le tourisme commence à diminuer, les retombées économiques vont se faire vite sentir. Il va falloir investir de plus en plus dans la sécurité, renforcer l’armée, la police, les renseignements, les vigiles à l’entrée des magasins et des centres commerciaux… tout ceci coûte extrêmement cher. Mais vous n’avez pas le choix. De ce point de vue là, le terrorisme fonctionne aussi. C’est totalement injuste, mais c’est un paramètre essentiel à prendre en compte.

2. Le terrorisme islamiste peut être vaincu

Ça sera la grande bonne nouvelle de la journée. N’écoutez pas ceux qui vous disent que la guerre contre le terrorisme ne peut pas être gagnée. Ils vous mentent. Un terroriste mort fait moins de dégâts qu’un terroriste vivant. Les groupes terroristes ne sont pas organisés (organisées) comme des armées conventionnelles, ne se battent pas comme des armées conventionnelles, mais peuvent tout de même être vaincues. Cela demande du courage, énormément d’efforts, beaucoup de renseignements et des opérations complexes, mais le terrorisme islamiste est loin d’être invincible et l’histoire le prouve. De nombreuses batailles ont déjà été gagnées, la seconde Intifada en Israël a été vaincue par l’opération militaire Rempart et la construction d’une clôture par exemple. Al Qaïda a été vaincu par les Etats-Unis et son leader abattu. Et en l’occurrence, Daesh est forte car on les combat peu, on leur fait des bombardements mais on ne leur mène pas encore une guerre totale, mais l’organisation a de nombreuses fragilités, elle est loin d’être invincible. De batailles en batailles, le terrorisme peut être défait, mais il faut s’en donner les moyens, à commencer par être prêt à le combattre militairement, mentalement, spirituellement, et pour ça, il faut comprendre que le terroriste ne vous attaque pas à cause de ce que vous faites.

3. Le terrorisme islamiste ne s’attaque pas à ce que vous faites

Les islamistes fonctionnent en mode pervers narcissiques, ils viennent vous tuer et après ils viennent vous expliquer en quoi c’est de votre faute pour mieux vous maintenir sous leur emprise. Comprenez bien que c’est faux. Le terroriste islamiste ne vous attaque pas pour ce que vous faites, mais pour ce que vous êtes. Ils ont longtemps fait croire à la France le contraire, en attaquant exclusivement des Juifs, des soldats ou des caricaturistes de Mahomet. Maintenant c’est clair pour tout le monde, manger au restaurant ou aller regarder un match suffit pour être une cible. Ils vous attaquent pour ce que vous êtes. Dans ce genre de combat, il n’y a pas de compromission possible, pas de discussion possible. À ceux qui pensent que la France est touchée pour ce qu’elle fait, car elle bombarde en Syrie, ou qu’elle caricature le Prophète et interdit le voile intégral, demandez vous alors pourquoi même les pays musulmans sont touchés, et bien plus que la France par ce fléau. Même si la France interrompait les bombardements en Syrie, interdisait les caricatures de Mahomet, interdisait la consommation d’alcool, rendait le halal et le voile intégral obligatoire, alors elle deviendrait un pays musulman, et comme les autres pays musulmans elle serait très durement touchée par le terrorisme islamiste. Prenez par exemple un pays comme le Pakistan, qui est un pays très musulman. Le terrorisme y est quotidien. L’Algérie a connu une décennie noire. Le Liban vient de connaître un attentat important et est régulièrement touché. Ils vous attaquaient parce que vous caricaturiez Mahomet, ils vous attaquent maintenant parce que vous n’êtes pas musulmans, demain même si vous les ralliez et devenez musulmans, ils vous attaqueront parce que vous ne serez pas assez musulmans ou que vous serez d’une obédience légèrement différente de la leur. Puisque vous serez attaqués quoiqu’il arrive, restez vous même, et faites ce qu’il faut pour vous défendre.

4. Il n’y a pas de bon et de mauvais terrorisme

Un point essentiel qui paraît simple, mais qui est souvent mal compris par vos dirigeants. C’est quelque chose qu’on peut comprendre très facilement à partir du point précédent. Si le terroriste attaque sa cible pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle fait, alors aucun acte de terrorisme n’est légitime, jamais, même pas un peu. La France a souvent considéré que le terrorisme en Israël était dû à la politique israélienne par exemple. Mais dire cela, c’est exactement la même chose que de dire que le terrorisme à Paris est dû à la politique française. C’est quelque part légitimer l’action des terroristes et culpabiliser la victime en expliquant que quelque part « ils l’avaient bien cherché ». Dire cela est une abomination, et c’est le cas pour l’ensemble des victimes du terrorisme islamiste, en France, au Moyen Orient et dans le reste du monde.

Egalement ne croyez pas à la notion « d’islamisme modéré ». Cela n’existe pas. Il n’y a pas le bon terroriste du front Al Nosra qui combat Bachar Al Assad et le mauvais terroriste de Daesh. Le terroriste de Daesh est peut-être plus spectaculaire, mais tous veulent vous tuer, ils sont simplement en désaccord pour savoir qui dirigera sur vos cadavres. Il n’y a pas le bon décapiteur saoudien et le mauvais décapiteur de Daesh. Le bon terrorisme iranien et le mauvais terrorisme dans le Sahel… Tout terrorisme islamiste, quelque soit sa forme et son auteur est une horreur à combattre sans merci ni pardon.

5. Ne croyez pas que le problème se réduit à Daesh

Actuellement c’est ce groupe là qui attaque la France, mais la question de l’islamisme ne se réduit pas à Daesh. Vaincre Daesh et laisser l’islamisme triompher par le biais d’autres organisations comme Al Nosra, le Hamas, le Hezbollah, le régime iranien ou même le régime turc, c’est exactement un exemple parfait de « gagner une bataille mais perdre la guerre ». Le problème c’est une idéologie totalitaire qui conduit une partie minoritaire mais non négligeable de l’islam à mener des guerres totales au reste de l’humanité, y compris donc aux autres musulmans et aux autres islamistes, mais comprenez bien que malgré tous leurs désaccords, au fond, tous les islamistes sont d’accords pour vous tuer. Si ce n’est pas Daesh ça sera d’autres. Pour gagner cette guerre il faut lutter contre la totalité de cette idéologie, pas uniquement contre la forme particulière qu’elle prend au travers d’une seule de ses organisations.

6. Il faut faire la fête, mais faire la fête n’arrête pas les balles

Face à ce véritable culte de la mort, il faut affirmer chaque jour et chaque nuit votre désir et votre amour pour la vie. Faire la fête, profiter des joies de la vie, ce sont aussi des formes de résistance. Car si vous perdez tout ça, alors pourquoi vous battez-vous ? Mais ça ne suffit pas, face à l’islamisme, il ne faut pas seulement profiter de la vie, il faut gagner son droit à profiter de la vie. Célébrer l’art de vivre français malheureusement n’arrête pas les attentats. Profiter de la vie se fera au prix très lourd d’une lutte acharnée contre ceux qui veulent vous l’enlever. Et ça implique des sacrifices.

7. L’apaisement attise les flammes

Ne croyez pas que vous pouvez calmer un terroriste en tentant l’apaisement. Si vous tentez par exemple d’interrompre les bombardements contre eux, ils interprèteront ça comme de la faiblesse. Et comme tout prédateur, il y verra le signal pour achever sa victime. Si avec un attentat il vous fait cesser vos bombardements, que pourra-t-il obtenir avec 3 ou 4 attentats ? Puis qu’arrivera-t-il si les attaques sont quotidiennes ? (Cela paraît incroyable que des attaques puissent vous toucher quotidiennement, mais le développement du terrorisme islamiste tel qu’il s’est fait dans les autres pays suggère que cela arrivera si rien n’est fait pour l’empêcher). Si vous partez dans cette optique, ils pourront tout obtenir de vous et vous aurez perdu.

Également, les discours du type « ce n’est pas de leur faute, c’est à cause de nous on a créé ce monstre en stigmatisant l’islam et en ne réglant pas le problème des banlieues » ou « ça n’a rien de religieux » ne feront qu’empirer les choses. À quel point méprisez-vous votre ennemi pour ne pas écouter ce qu’il dit ? Il dit clairement qu’il vous attaque parce qu’il veut vous tuer au nom de son idéologie islamiste. Croyez-le. Il est sérieux. Et s’il voit que vous ne le croyez pas, il attaquera jusqu’à ce que vous le croyiez.

8. Les terroristes ne sont pas dans la même échelle temporelle que vous

Peut-être l’élément central le plus difficile à admettre. Ils ne pensent pas comme vous. Par exemple, dans les communiqués, ils parlent des français comme des « Croisés ». Vous devez sans doute prendre ça pour un folklore mal placé. Mais non, ils vous prennent réellement pour les « Croisés ». 1000 ans après certes, mais vous êtes toujours les Croisés. Quand la Première Croisade est arrivée, les Arabes les appelaient « les Francs ». Et les Francs, c’est vous. Cette attaque là pour eux, c’est réellement (je dis bien réellement, c’est difficile à croire mais c’est le cas) une riposte contre vos croisades. Alors qu’en Occident on a tendance à penser dans des échelles de temps assez courtes, dans le monde Arabe et musulman, et chez les islamistes en particulier on se projette sur des temps longs, très longs, depuis le passé et vers l’avenir. On peut constater cette différence par les mouvements fascistes par exemple. Dans les années 20 et 30 sont nés des mouvements fascistes en Europe, qui ont visé une prise très rapide du pouvoir (quelques années tout au plus) et n’ont pas duré longtemps (mais ont fait énormément de dégâts). À la même période, en Egypte se créait un mouvement fasciste, les Frères Musulmans, mais qui visait une échelle de temps bien plus longue. Ils n’ont pris le pouvoir pour la première fois qu’en 2012, soit des décennies après leur création. Mais ils ont entretemps profondément transformé la société. Quand en Occident on ne comprend pas certaines guerres menées par les islamistes parce que le rapport de force leur est défavorable, c’est que les islamistes n’imaginent pas forcément une victoire de leur vivant. Ils voient très longtemps dans l’avenir. Rappelez vous, ils pensent qu’ils ripostent contre les Croisades, alors pour eux, la guerre actuelle peut encore durer longtemps vu qu’elle a commencé il y a plusieurs siècles. Et cela relativise donc les discours tentant de faire passer les bombardements en Syrie comme l’origine des attaques contre la France.

9. Vous n’êtes pas seuls

Et ceci à plusieurs titres. Vous n’êtes pas les seuls touchés par ce fléau. Inspirez vous des méthodes testées et approuvées par vos alliés dans cette guerre. Ne croyez pas être plus forts et plus malins. Nombreux sont ceux qui ont essayé l’apaisement, la cohabitation, d’acheter la paix sociale avec les islamistes. Cela n’a jamais fonctionné. Ne refaites pas ces erreurs. Vous trouverez des alliés potentiels dans cette guerre. Mais votre attitude avec eux ne dépend que de vous. Vous serez tentés de condamner certains alliés dans la lutte qu’ils mènent, histoire d’apaiser les terroristes en leur livrant la tête d’un de leurs autres ennemis. Cela revient à nourrir la bête en espérant être épargné. Non seulement elle finira par vous manger quand même, mais elle sera encore plus puissante puisque vous l’aurez nourrie. Vous ne pouvez pas condamner un État qui lutte contre le terrorisme islamiste et espérer lutter ensuite efficacement contre le même terroriste islamiste. Serrons-nous les coudes, travaillons ensemble, et au final, nous vaincrons.

© Benjamin Haymann pour Europe-Israel.org

http://www.europe-israel.org/2015/11/guide-de-survie-face-au-terrorisme-islamiste-les-9-imperatifs-a-retenir/

Tag(s) : #Islamophobie un devoir civique, #Actualités, #La FRANCE ...

Partager cet article

Repost 0