Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Franc-maçonnerie, Aurore Rouge, Loge « 666 » – 1967

Article 1 :

Décupler la « Société des loisirs » qui nous a été si profitable à date.
En nous servant de l’invention du « Vidéo » que nous avons financé, et des jeux qui lui sont rattachés, finissons de pervertir la morale de la jeunesse.
Offrons-lui la possibilité de satisfaire maintenant tous ses instincts.
Un être possédé par ses sens, et esclave de ceux-ci, nous le savons, n’a ni idéal, ni force intérieure pour défendre quoi que ce soit.
Il est un « Individualiste » par nature, et représente un candidat parfait que nous pouvons modeler aisément selon nos désirs et nos priorités.
D’ailleurs, rappelez-vous avec quelle facilité nos prédécesseurs ont pu orienter toute la jeunesse allemande au début du siècle en ce servant du désabusement de cette dernière.

Article 2 :

Encourager la contestation étudiante pour toutes les causes rattachées à l’écologie.
La protection obligatoire de cette dernière sera un atout majeur le jour où nous aurons poussé les États-nations à échanger leur « Dette intérieure » contre la perte de 33% de tous leurs territoires demeurés à l’état sauvage.

Article 3 :

Comblons le vide intérieure de cette jeunesse en l’initiant, dès son tout jeune âge, à l’univers des ordinateurs. Utilisons, pour cela, son système d’éducation.
Un esclave au service d’un autre esclave que nous contrôlons.

Article 4 :

Sur un autre plan, établissons le « Libre échange international » comme étant une priorité absolue pour la survie économique des États-nations. Cette nouvelle conception économique nous aidera à accélérer le déclin des « Nationalistes » de toutes les nations ; à les isoler en faction diverses, et au moment voulu, à les opposer farouchement les uns aux autres dans des guerres intestines qui achèveront de ruiner ces nations.

Article 5 :

Pour nous assurer à tout prix de la réussite d’une telle entreprise, faisons en sorte que nos agents déjà infiltrés dans les ministères des affaires intergouvernementales et de l’immigration des États-nations fassent modifier en profondeur les lois de ces ministères. Ces modifications viseront essentiellement à ouvrir les portes des pays occidentaux à une immigration de plus en plus massive à l’intérieur de leurs frontières (immigrations que nous aurons d’ailleurs provoquées en ayant pris soin de faire éclater, ici et là, de nouveaux conflits locaux). Par des campagnes de presse bien orchestrées dans l’opinion publique des États-nations ciblées, nous provoquerons chez celles-ci un afflux important de réfugiés qui aura pour effet, de déstabiliser leur économie intérieure, et de faire augmenter les tensions raciales à l’intérieur de leur territoire. Nous verrons à faire en sorte que des groupes d’extrémistes étrangers fassent partie de ces afflux d’immigrants ; ce qui facilitera la déstabilisation politique, économique et sociale des nations visées.

Article 6 :

Ce « Libre-échange » qui, en réalité, n’en est pas un car il est déjà contrôlé par nous tous au sommet de la hiérarchie économique, noyautons-le en « Trois commissions latérales » : Celle de l’Asie, celle de l’Amérique, celle de l’Europe.
Il nous apportera la discorde à l’intérieur des États-nations par la hausse du chômage relié aux restructurations de nos multinationales.

Article 7 :

Transférons lentement, mais sûrement, nos multinationales dans de nouveaux pays acquis à l’idée de « L’économie de marché », tels les pays de l’est de l’Europe, en Russie et en Chine par exemple. Nous nous fichons bien, pour l’instant, si leur populations représente ou non un vaste bassin de nouveaux consommateurs. Ce qui nous intéresse, c’est d’avoir accès, en premier lieu, à une « Main-d’œuvre-esclave » (à bon marché et non syndiquée) que nous offrent ces pays et ceux du tiers-monde. D’ailleurs, leurs gouvernements ne sont-ils pas mis en place par nous ? Ne font-ils pas appel à l’aide étrangère, et au prêts de notre « Fond monétaire international » et de notre « Banque mondiale » ? Ces transferts offrent plusieurs avantages pour nous. Ils contribuent à entretenir ces nouvelles populations dans l’illusion d’une « Libération économique », d’une « Liberté politique » alors qu’en réalité, nous les domineront par l’appétit du gain et un endettement dont ils ne pourront jamais s’acquitter. Quant aux populations occidentales, elles seront entretenues dans le rêve du bien être économique car les produits importés de ces pays ne subiront aucune hausse de prix. Par contre, sans qu’elles s’en aperçoivent au début, de plus en plus d’industries seront obligées de fermer leurs portes à cause des transferts que nous aurons effectués hors des pays occidentaux. Ces fermetures augmenteront le chômage, et apporteront des pertes importantes de revenus pour les États-nations.

Article 8 :

Ainsi nous mettrons sur pied une « Économie globale » à l’échelle mondiale qui échappera totalement au contrôle des États-nations. Cette nouvelle économie sera au dessus de tout ; aucune pression politique ou syndicale ne pourra avoir de pouvoir sur elle. Elle dictera ses propres « Politiques mondiales », et obligera à une réorganisation politique, mais selon nos priorités à l’échelle mondiale.

Article 9 :

Par cette « Économie indépendante » n’ayant de lois que nos lois, nous établirons une « Culture de masse mondiale ».
Par le contrôle international de la télévision, des médias, nous instituerons une « Nouvelle culture », mais nivelée, uniforme pour tous, sans qu’aucune « Création » future ne nous échappe. Les artistes futurs seront à notre image ou bien ne pourront survivre. Fini donc ce temps où des « Créations culturelles indépendantes » mettaient à tout moment en péril nos projets mondialistes comme cela fut si souvent le cas dans le passé.

Article 10 :
Par cette même économie, il nous sera alors possible de nous servir des forces militaires des États-nations (telles celles des États-Unis) dans des buts humanitaires. En réalité, ces « Forces » nous serviront à soumettre des pays récalcitrants à notre volonté. Ainsi les pays du tiers-monde et d’autres semblables à eux ne pourront être en mesure d’échapper à notre volonté de nous servir de leur population comme main-d’œuvre-esclave.

Article 11 :
Pour contrôler le marché mondial, nous devrons détourner la productivité de son but premier (libérer l’homme de la dureté du travail). Nous l’orienterons en fonction de la retourner contre l’homme en asservissant ce dernier à notre système économique où il n’aura pas le choix de devenir notre esclave, et même un futur criminel.

Article 12 :
Tous ces transferts à l’étranger de nos multinationales, et la réorganisation mondiale de l’économie auront pour but, entre autres, de faire grimper le chômage dans les pays occidentaux. Cette situation sera d’autant plus réalisable parce qu’au départ, nous aurons privilégié l’importation massive des produits de base à l’intérieur des États-nations et, du même coup, nous aurons surchargé ces états par l’emploi exagéré de leur population à la production de services qu’ils ne pourront plus payer. Ces conditions extrêmes multiplieront par millions les masses d’assistés sociaux de tous genres, d’illettrés, de sans abris.

Article 13 :
Par des pertes de million d’emplois dans le secteur primaire ; à même les évasion déguisées de capitaux étrangers hors des États-nations, il nous sera ainsi possible de mettre en danger de mort l’harmonie sociale par le spectre de la guerre civile.

Article 14 :
Ces manipulations internationales des gouvernements et des populations des États-nations nous fourniront le prétexte d’utiliser notre F.M.I pour pousser les gouvernements occidentaux à mettre en place des « Budgets d’austérité » sous le couvercle de la réduction illusoire de leur « Dette nationale » ; de la conservation hypothétique de leur « Cote de crédit internationale » ; de la préservation impossible de la « Paix Sociale ».

Article 15 :
Par ces « Mesures budgétaires d’urgence », nous briserons ainsi le financement des États-nations pour tous leurs « Méga-projets » qui représentent une menace directe à notre contrôle mondial de l’économie.

Article 16 :
D’ailleurs toutes ces mesures d’austérité nous permettrons de briser les volontés nationales de structures modernes dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, du transport et des technologies nouvelles.

Article 17 :
Ces mêmes mesures nous offriront l’occasion rêvée d’instaurer notre « Idéologie de la compétition économique ». Celle-ci se traduira, à l’intérieur des États-nations, par la réduction volontaire des salaires, les départs volontaires avec remises de médailles pour service rendus ; ce qui nous ouvrira les portes à l’instauration partout de notre « Technologie de contrôle ». Dans cette perspective, tous ces départs seront remplacés par des « Ordinateurs » à notre service.

Article 18 :
Ces transformations sociales nous aideront à changer en profondeur ma main d’œuvre « Policière et militaire » des États-nations. Sous le prétexte des nécessités du moment, et sans éveiller de soupçons, nous nous débarrasserons une fois pour toutes de tous les individus ayant une « Conscience Judéo-chrétienne ». Cette « Restructuration des corps policiers et militaires » nous permettra de limoger sans contestation, le personnel âgé, de même que tous les éléments véhiculant par nos principes mondialistes. Ceux-ci seront remplacés par des jeunes recrues dépourvues de « Conscience et de moral », et déjà tous entraînées, et favorables à l’usage inconsidéré de notre « Technologie de réseaux électroniques ».

Article 19 :
Dans un même temps, et toujours sous le prétexte de « Coupures budgétaires », nous veillerons au transferts des bases militaires des États-nations vers l’organisation des nations-unies.

Article 20 :
De cette perspective, nous travaillerons à la réorganisation du « Mandat international des nations-unies ». De « Force de paix » sans pouvoir décisionnel, nous l’amèneront à devenir une « Force d’intervention » où seront fondues, en un tout homogène, les forces militaires des États-nations. Ceci nous permettra d’effectuer, sans combat, la démilitarisation de tous ces états de manière à ce qu’aucun d’entre eux, dans l’avenir, ne soient suffisamment puissant (indépendants) pour remettre en question le « Pouvoir mondial ».

Article 21 :
Pour accélérer ce processus de transferts, nous impliquerons la force actuelle des nations-unies dans des conflits impossible à régler. De cette manière, et avec l’aide des médias que nous contrôlerons, nous montrerons aux populations l’impuissance et l’inutilité de cette « Force » dans sa forme actuelle. La frustration aidant, et poussé à son paroxysme au moment voulu, poussera les populations des États-nations à supplier les instances internationales de former une telle « Force multinationale » au plus tôt afin de protéger à tout prix la « Paix ».

Article 22 :
L’apparition prochaine de cette volonté mondiale d’une « Force militaire multinationale » ira de pair avec l’instauration, à l’intérieur des États-nations, d’une « Force d’intervention multi-juridictionnelle ». Cette combinaison des « Effectifs policiers et militaires », créée à même le prétexte de l’augmentation de l’instabilité politique et sociale grandissante à l’intérieur de ces États croulant sous le fardeau des problèmes économiques, nous permettra de mieux contrôler les populations occidentales. Ici, l’utilisation à outrance de l’identification et du fichage électronique des individus nous fournira une surveillance complète de toutes les populations visées.

Article 23 :
Cette réorganisation policière et militaire intérieure et extérieure des États-nations permettra de faire converger le tout vers l’obligation de la mise en place d’un… « Centre mondial judiciaire ». Ce « Centre » permettra aux différents « Corps policiers et États-nations » d’avoir rapidement accès à des « Banques de données » sur tous les individus potentiellement dangereux pour nous sur la planète. L’image d’une meilleure efficacité judiciaire, et les liens de plus en plus étroits créés et entretenus avec le « Militaire », nous aideront à mettre en valeur la nécessité d’un « Tribunal international » doublé d’un « Système judiciaire mondial » ; l’un pour les affaires civiles et criminelles individuelles, et l’autre pour les nations.

Article 24 :
Au cours de la croissance acceptée par tous ces nouvelles nécessités, il sera impérieux pour nous de compléter au plus tôt le contrôle mondial des armes à feu à l’intérieur des territoires des États-nations. Pour ce faire, nous accélérons le « Plan Alpha » mis en œuvre au cours des années 60 par certains de nos prédécesseurs. Ce « Plan » à l’origine visait deux objectifs qui sont demeurés les mêmes encore aujourd’hui :

Par l’intervention de « Tireurs fous », créer un climat d’insécurité dans les populations pour amener à un contrôle plus serré des armes à feu.

Orienter les actes de violences de manière à en faire porter la responsabilité par des extrémistes religieux, ou des personnes affiliés à des allégeances religieuses de tendance « Traditionnelle », ou encore, des personnes prétendant avoir des communications privilégiées avec Dieu.

Aujourd’hui afin d’accélérer ce « Contrôle des armes à feu », nous pourrons utiliser la « Chute des conditions économiques » des États-nations qui entraînera avec elle, une déstabilisation complète du social ; donc augmentation de la violence.
Je n’ai pas besoin de vous rappeler, ni de vous démontrer, frères, les fondements de ce « Contrôle » des armes à feu. Sans celui-ci, il deviendrait presque impossible pour nous de mettre à genoux les populations des états visés. Rappelez-vous avec quel succès nos prédécesseurs ont pu contrôler l’Allemagne de 1930 avec les nouvelles « Lois » mises en application à l’époque ; Lois d’ailleurs sur lesquelles sont fondées les lois actuelles des États-nations pour ce même contrôle.

Article 25 :
Les dernières « Étapes » se rapportent à la « Phase Oméga » expérimentée à partir des expérimentations effectuée au début des années 70. Elle renferment la mise en application, à l’échelle mondiale, des « Armes électromagnétique ».

Les « Changements de Climat » entraînant la destruction des récoltes ; la faillite dans ces conditions ; des terres agricoles ; la dénaturation, par moyen artificiels, des produits alimentaires de consommation courante ; l’empoisonnement de la nature par une exploitation exagérée et inconsidérée, et l’utilisation massive de produits chimiques dans l’agriculture ; tout cela, frères, mènera à la ruine assurée des industries alimentaires des États-nations.

L’avenir du « Contrôle des populations » de ces états passe obligatoirement par le contrôle absolu, par nous, de la production alimentaire à l’échelle mondiale, et par la prise de contrôle des principales « Routes alimentaires » de la planète.

Pour ce faire, il est nécessaire d’utiliser l’électromagnétisme, entre autre, pour déstabiliser les climats des états les plus productifs sur le plan agricole. Quant à l’empoisonnement de la nature, elle sera d’autant plus accélérée que l’augmentation des populations l’y poussera sans restriction.

Article 26 :
L’utilisation de l’électromagnétisme pour provoquer des « Tremblements de terre » dans les régions industrielles les plus importantes des États-nations contribuera à accélérer la « Chute économique » des états les plus menaçant pour nous ; de même qu’à amplifier l’obligation de la mise en place de notre Nouvel Ordre Mondial.

Article 27 :
Qui pourra nous soupçonner ?
Qui pourra se douter des moyens utilisés ?
Ceux qui oseront ce dresser contre nous en diffusant de l’information
quant à l’existence et au contenu de notre « Conspiration »,
deviendront suspects aux yeux des autorités de leur nation et de leur population.

Grâce à la désinformation, au mensonge, à l’hypocrisie et à l’individualisme que nous avons crée au seins des peuples des États-nations, l’homme est devenu un ennemi pour l’homme.

Ainsi ces « Individus indépendants » qui sont des plus dangereux pour nous justement à cause de leur « Liberté », seront considérés par leurs semblables comme étant des ennemis et non des libérateurs.

L’esclavage des enfants, le pillage des richesses du tiers-monde, le chômage, la propagande pour la libération de la drogue, l’abrutissement de la jeunesse des nations, l’idéologie du respect de la liberté individuelle diffusée au sein des églises Judéo-chrétiennes et à l’intérieur des États-nations, l’obscurantisme considéré comme une base de la fierté, les conflits inter-ethniques, et notre dernière réalisation : « Les restrictions budgétaires » ; tout cela nous permet enfin de voir l’accomplissement ancestral de notre « Rêve »

Celui de l’instauration de notre « NOUVEL ORDRE MONDIAL ».

Tag(s) : #Francs Maçons

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :