Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Etats-Unis, « une nation d’assassins »… Un ancien ambassadeur américain vide son sac

Publié le 3 janvier 2016 par Olivier Demeulenaere

Une nation de criminels et d’assassins, dirigée par des psychopathes, qui se proclame la “nation indispensable”... Et qui pour parvenir à ses fins n’hésite pas à envahir, massacrer ou déstabiliser profondément. Pour résumer d’une formule, l’exceptionnalisme américain, c’est un faux messianisme porteur de mort et de chaos. Fort heureusement, d’autres peuples et d’autres dirigeants se sont levés depuis quelques années pour s’opposer à cette vision unilatérale et destructrice des relations internationales. Les consciences se sont éveillées (y compris chez les Américains eux-mêmes) et l’on peut être raisonnablement optimiste – même si les forces à l’oeuvre au sein de l’Etat profond américain restent redoutables et peuvent encore mettre de nombreux obstacles sur la voie d’un ordre international multipolaire fondé sur la paix et la coopération. N’oublions jamais qu’un Empire sur le déclin se rend en général coupable des pires atrocités pour “prolonger son bail”… OD

« La paix mondiale ne sera pas garantie tant que les Etats-Unis continueront à vendre des armes et à déclencher des guerres », estime l’ancien ambassadeur américain Dan Simpson.

« Compte tenu de l’attitude de la communauté internationale envers la politique adoptée par les Etats-Unis en 2015, j’en viens à croire que nous sommes considérés comme une nation d’assassins aussi bien à l’étranger que dans notre propre pays », a relevé M. Simpson dans un article du journal Pittsburgh Post-Gazette en date du 1er janvier.
Et d’ajouter : « Telle est notre réputation, que cela nous plaise ou non. La plupart des étrangers avec qui je fais connaissance nous tiennent pour des cinglés. Nombreux sont ceux qui jugent que nous représentons un vrai danger pour la communauté internationale ».

Certains pays, poursuit-il, n’ont d’autre choix que de prier leur ou leurs dieux, s’il y en a plusieurs, afin que la Maison Blanche ne s’ingère pas dans leurs affaires intérieures, soit par le biais d’une transition politique vers un régime qu’elle juge plus appropriée, soit par le biais de bombes larguées sur leur territoire ou de drones chargés d’éliminer leurs leaders sous prétexte des ignobles délits qu’ils auraient perpétrés.

Preuves à l’appui, M. Simpson donne de nombreux exemples évocateurs : l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, le Yémen, pour n’en citer que quelques-uns. « Certains de nos prétendus alliés, notamment la Grande-Bretagne, s’allient à notre cause dans une tentative de limiter nos pulsions homicides », a-t-il souligné.

Il n’est pas étonnant, ajoute-t-il, que d’autres pays comme l’Inde, que Washington incite depuis tant d’années à rejoindre la short-list de ses meilleurs clients en matière de livraison d’armes, préfèrent avoir affaire avec la Russie, et pas avec les États-Unis.

Quant à la politique intérieure du gouvernement américain, M. Simpson déplore la libre circulation des armes à feu dans le pays, dont la population civile subit les conséquences: ces derniers temps, plusieurs Américains ont trouvé la mort dans des fusillades, perpétrées entre autres dans des églises et des écoles.

Selon M. Simpson, la responsabilité de cette situation incombe essentiellement à l’industrie militaire américaine, soutenue d’ailleurs par un lobby très puissant.

En guise de conclusion, l’ancien ambassadeur a appelé le gouvernement américain à « retirer ses troupes ».

« Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que nous ne le ferons pas. Ne soyons plus des assassins », a-t-il exhorté.

L’article en question a été bien accueilli par l’ancien ambassadeur américain à Moscou Jack Matlock, qui a souligné que « malheureusement, ce texte contient plus de vérité que certains d’entre nous voudraient l’admettre ».

Sputnik News, le 2 janvier 2016

Lire aussi :

Washington se prend pour la colombe de la paix en Syrie

En 2015, Moscou a dit « stop » à Washington

Quelques rappels :

John Perkins – Confessions d’un assassin économique

Ken O’Keefe : « Nous les Occidentaux, nous sommes les plus grands terroristes de cette planète »

Michel Raimbaud, ambassadeur de France : « Les Etats-Unis n’ont qu’une logique : celle du chaos »

Les USA, pour tenter de ralentir leur déclin, entrainent le monde vers le chaos et la tyrannie (P. Leconte)

Tag(s) : #Actualités, #Francs Maçons

Partager cet article

Repost 0