Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A l'aide pour cette famille touchée 2x par l'artillerie ukrainienne

L'artillerie ukrainienne a pour spécialité de bombarder les zones civiles, et vendredi soir n'a pas échappé à cette règle. Samedi, notre ami, et fondateur de l'association humanitaire B Mecte, Andrey Lysenko, a découvert avec effroi qu'il connaît bien une des maisons qui se trouve dans la liste des maisons touchées par les bombardements de la nuit précédente.

Le village de Troudovskoye fait partie du district de Petrovsky à Donetsk. Avec l'aéroport et la zone de Yasinovataya c'est l'un des points de Donetsk les plus chaud de la ligne de front. Et beaucoup de gens y vivent. Ici pas une maison n'a été épargnée par les bombardements quotidiens que l'armée ukrainienne inflige à cette zone.

Dans la rue Lyotchikov, vit une famille pauvre qui a déjà enduré beaucoup de choses en deux ans et demi de guerre. Oksana, 24 ans, a deux petites filles, Nastya quatre ans et Sonya deux ans. Sa mère et son frère, Andrey qui a 16 ans et est handicapé vivent aussi avec elles.

Lors du terrible été de 2014, la maison dans laquelle la famille vivait a été totalement détruite par un obus ukrainien. La maison n'est désormais plus qu'une ruine. Oksana et sa petite famille ont eu du mal à échapper à l'incendie qui a ravagé la maison. Heureusement ce jour-là aucun n'a été grièvement blessé, mais ils n'ont réussi à sauver du feu que quelques effets personnels.

Tout le reste a brûlé. La famille n'avait pas d'argent pour quitter le village et aller vivre dans un endroit plus sûr. Pas de proches pouvant les héberger non plus. Oksana a donc décidé avec sa mère de vivre dans la cuisine d'été qui se trouve dans le jardin. Il y fait froid et il n'y a aucun confort dedans, mais elles sont toujours à la maison.

Cet été horrible a été marqué par un autre événement à glacer le sang. La petite Nastya, qui n'avait alors que deux ans, jouait dans le bac à sable. Un sniper ukrainien, installé sur la colline qui se trouve à quelques centaines de mètres de la maison, a commencé à « jouer » avec l'enfant, en tirant dans le sable à un mètre de l'enfant. Nastya, effrayée, a commencé à crier. Oksana a couru à sa rescousse, mais le sniper ne l'a pas laissée approcher de son enfant, en tirant autour d'elle et de sa fille. Il ne l'a pas tuée, mais a juste « joué » avec elle, pendant une bonne demi heure. Un « jeu » qui en dit long sur la mentalité des soldats ukrainiens qui se réclament être des « libérateurs » du Donbass. Au bout d'une demi heure de ce traitement Nastya hurlait de manière hystérique, et la petite a fait une dépression nerveuse suite à cet événement. Même encore aujourd'hui, la petite lâche rarement la main de sa mère et s'agrippe à elle constamment…

À cette époque le seul revenu de la famille était une allocation de 2 000 roubles qu'Oksana recevait en tant que mère isolée, ainsi que la pension d'invalidité de son frère. C'est grâce à Andrey Lysenko qu'ils ont réussi à survivre. Régulièrement il leur apporte des colis alimentaires, des biens de première nécessité et de l'argent. Oksana a essayé plusieurs fois d'obtenir un travail, mais recruter une femme avec deux enfants qui vit dans un quartier de la zone rouge où les transports en commun sont loin d'être assurés en permanence n'enthousiasme guère les employeurs. Résultat, Oksana doit se contenter de petits boulots temporaire sur le marché local.

Depuis deux ans, cette famille qui a perdu sa maison et tout ce qu'ils possédaient vivait dans la cuisine d'été avec ces deux enfants. Et dans la nui de vendredi à samedi, même cette cuisine a disparu… Le bombardement a commencé le soir, comme il n'y en avait plus eu depuis longtemps, malgré le fait que Troudovskoye est bombardé quotidiennement. Mais cette nuit là l'armée ukrainienne s'est littéralement déchaînée, tirant avec de l'artillerie, des mortiers et des chars d'assaut. La famille n'a pas dormi de toute la nuit, et à 4 h du matin le toit de la cuisine d'été a été totalement détruit par un obus, et une partie de l'abri a brûlé. Maintenant où et comment la famille va vivre cet hiver ? Ils n'ont même plus de toit au dessus de la tête au sens littéral du terme.

J'en appelle donc à nos lecteurs, si vous pouvez aider cette famille, faites-le ! Le moindre rouble ou euro est vital pour cette famille. L'hiver arrive très vite à Donetsk, et d'ici quelques semaines il va faire très froid ici. Oksana souhaite réparer le toit avant l'hiver afin que ses filles, sa mère et son frère puissent simplement survivre au froid… Si vous ne pouvez pas aider alors RELAYEZ L'INFORMATION !!!

Si vous souhaitez envoyer de l'aide, contacter moi par e-mail. Si vous parlez russe, vous pouvez contacter directement Andrey via Facebook, Vkontakte ou par téléphone +380 50 474-85-33.

Aidez-nous afin de permettre à cette famille de simplement survivre à l'hiver qui approche.

Christelle Néant

ulfdis@dnipress.com <ulfdis@dnipress.com>;

https://dnipress.com/fr/posts/appel-a-laide-pour-une-famille-de-troudovskoye-touchee-deux-fois-par-lartillerie-ukrainienne/

Tag(s) : #Actualités

Partager cet article

Repost 0