Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

v

2034

2034

L’année où tout a basculé !

Sans guerre et quasiment avec très peu de violence, la France a donc succombé à son tour.   Les gouvernements de gauche comme de droite n’ont rien fait pour empêcher ce basculement.   La honte et l’opprobre sont sur eux, sans distinction aucune.

En fait grâce au droit de vote pour les étrangers accordé en 2013 par le Président socialiste, plusieurs mairies ont été remportées en 2018, 2024 et 2030 par des islamistes.

Ils ont alors pu par simple décret imposer notamment la charia dans les écoles de leur ville histoire de mettre la population dans l’ambiance halal.

Rappelons qu’un maire en France a le pouvoir d’utiliser à sa guise le décret, qui lui permet d’être seul maître à bord sans passer par la case Assemblée ou Sénat. C’est quand même plus pratique.

Osons aussi aller ici contre la popularité démentielle du ministre de l’Intérieur de l’époque socialiste, en 2012 et après, qui a en douceur facilité grandement l’acquisition de la nationalité française.

Ce ministre  était un faiseur de vent sans actes concrets derrière, et cela nous a donné: Sang et terreur comme toujours.

D’ailleurs sa popularité  surfaite et anachronique a été un des grands moments de la désinformation collective de ce gouvernement socialiste.

Car à la vérité, il a fait du bruit, beaucoup de bruit, rien que du bruit dans les médias. Les français en mal d’un héros l’ont adoubé et il est difficile aujourd’hui encore de comprendre pourquoi. Alors qu’il a été un des principaux artisans de ce qui arrive maintenant en 2034.

La France dénationalisée est devenue une « République islamique ». Pour nous, c’est UN JOUR, LA NUIT !

La démographie a permis ce changement radical de la société française. Et l’illusion d’un printemps a fait le reste…

Malgré quelques résistances sporadiques, les français, nouveaux dhimmis acceptent la charia et un programme massif de constructions de mosquées. Programme destiné à asseoir la nouvelle réalité française.

Après la Belgique, les Pays-Bas, la France est donc le troisième pays islamique en Europe. L’Allemagne devrait suivre d’ici moins de vingt ans.

Les autres religions ont été déclarées anti républicaines  et églises comme synagogues sont tour à tour pillées et détruites ou même récupérées pour se transformer en mosquées.

Les précédents dans l’Histoire nous rappellent qu’il y a déjà eu pareilles transformations jadis.  L’exemple le plus connu reste toujours Istanbul avec  Sainte-Sophie transformée en mosquée au quinzième siècle. Sainte-Sophie est une ancienne basilique chrétienne fondée à l’époque de Constantinople, plus précisément au VIème siècle. A l’époque du sultan Mehmed II (XVème siècle), Sainte-Sophie a été transformée en mosquée.

Les responsables catholiques s’attendent donc au pire pour Notre-Dame de Paris.

Le CRIF a souhaité la bienvenue comme il se doit au nouveau Maire de Paris, Mohammed Abu Ammar.   Il sera sûrement invité au dîner de cons annuel.

Le nouveau Maire de Paris a fait installé quelques nouveaux muezzins pour appeler les fidèles à la prière.

Les boucheries doivent désormais ne proposer que de la viande halal.

En cas de ventes autres, le boucher s’expose à des poursuites judiciaires plus une fermeture administrative. Si récidive, c’est la prison. Ce qui permettra de l’islamiser plus facilement.

Les charcuteries ont été fermées pour provocation à la haine raciale.

Les porcs ont été abattus  en conséquence et brûlés ensuite. Les imans appellent au boycott massif et sans faiblesse contre les « mangeurs de porc » en général des blancs  et des sales gaulois.

Tous porteurs d’insignes chrétiens ou juifs seront systématiquement arrêtés pour outrages publics.

Par contre, il est recommandé aux femmes de porter la burqa.

Une mesure importante a été prise d’interdire la bible, mesure qui existe déjà en Arabie Saoudite depuis des dizaines d’années. Toute personne arrêtée transportant une bible sera déferrée immédiatement devant le tribunal. La peine de prison sanctionnera ce crime contre la paix et l’ordre public.

Les associations anti racistes ont proposé que le fait d’avoir une bible soit considéré comme un acte fasciste. Donc puni sévèrement. En outre lesdites associations exigent du gouvernement qu’au nom des libertés élémentaires le port de la Kippa soit désormais interdit pour le motif de trouble à l’ordre public.

La loi devrait être rapidement votée en ce sens à la demande du parti national islamique de France, le PNIF, majoritaire.

Le journal La Croix a été interdit hier pour ce même motif, trouble à l’ordre public, sans circonstances atténuantes et en plus les juges l’ont déclaré dangereux et subversif. Le journal a cessé de paraître dès ce jour.

Les mesures imposées par les nouvelles lois islamiques ont entrainé en France une énorme augmentation du chômage.
Mais le Grand Mufti de Paris a déclaré que « la victoire du Prophète est à ce prix ».

Le Parti Socialiste, depuis la rue de Solferino a salué la vision humaniste et progressiste du Grand Mufti.    L’UMP pour ne pas être en reste a félicité le Grand Mufti, je cite pour « le courage de réformer la France malgré la crise ».

Le mouvement la France au Français a été purement et simplement dissous avec effet immédiat. Les associations anti racistes ont salué cet acte vraiment fort  et digne qui préserve la République face au danger du racisme de tous les jours.

Le Premier Ministre belge, Omar Abdallah, et le Premier Ministre  hollandais Mustapha Al-Mansour  ont souhaité bienvenue et succès au nouveau Premier Ministre français, Abd El-Jabar Al-Mansour ? Al-Mansour signifie  « le vainqueur ».

C’est 2034 ! ici en France.

Inch Allah !

A suivre en fonction des informations reçues…

Pour ceux qui ont compris pas besoin d’explications, pour les autres ils ne comprendront plus jamais.

HOLLYLAND©, ton univers impitoyable…

Les médias sont les complices de cette idéologie foireuse.

Je résiste et vous ?

;-) Alexandre Goldfarb

Pour copier et transmettre ce  texte, indiquez obligatoirement le copyright ci-dessous:

Copyright :  Alexandre Goldfarb pour http://observatoiredumensonge.wordpress.com/

Avertissement : ce texte est une œuvre de fiction –toutes ressemblances avec des personnages existants ou ayant existé seraient purement fortuites.

Vous aimez ? Vous transmettez !

 

http://observatoiredumensonge.wordpress.com/2012/10/21/2034/

 

 


 

 

► Aujourd'hui, dans le métro, j'aperçois deux fillettes (entre 5 et 7 ans), voilées jusqu'au visage ! Et leur père, reconnaissable de très loin avec sa barbe d'1 mètre 50 (non, je ne suis pas Marseillais), et son habit traditionnel (une espèce de robe !) Voici un avant goût de notre nouvelle société Française...
► Aujourd'hui, dans le métro, j'aperçois deux fillettes (entre 5 et 7 ans), voilées jusqu'au visage ! Et leur père, reconnaissable de très loin avec sa barbe d'1 mètre 50 (non, je ne suis pas Marseillais), et son habit traditionnel (une espèce de robe !)

Voici un avant goût de notre nouvelle société Française...

Lisez ceci :
http://chretienslibres.over-blog.com/article-abbepages-de-la-liberte-religieuse-en-france-et-de-l-islam-115104470.html

421230 10150580723746450 776876449 9093714 1871150311 n

Évoquer les rapports de la liberté religieuse (LR) en France et de l’islam est mettre en relation deux réalités antagonistes. D’une part l’islam est en soi un projet politique, qui ne distinguant pas l’ordre temporel de l’ordre spirituel, est contraire à la laïcité, et d’autre part et en conséquence, la France ne peut pas accepter le développement de l’islam sans rejeter son identité issue de l’accueil de la Parole du Christ : « Rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu » (Mc 12.17).

D’un côté, c’est un fait, il n’y a pas un seul pays musulman où la liberté religieuse est respectée[1], et cela non pas en raison d’un retard passager de la civilisation musulmane vers l’inévitable société multiculturelle et démocratique que nous vend le mondialisme négateur de toutes frontières et de toutes différences, y compris celles du bien et du mal, de la vérité et du mensonge, mais parce que l’Islam est par nature totalitaire :

 

« Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine, à jamais, jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! » (Coran 60.4) ; « Qu’Allah anéantisse les chrétiens ! » (Coran 9.30).

 

M. Dalil Boubakeur, président honoraire du Conseil français du culte musulman et recteur de la Grande Mosquée de Paris n’enseigne pas autre chose : « L'islam est à la fois une religion, une communauté, une loi et une civilisation. […] Ne sont pas seulement musulmans ceux qui pratiquent les cinq piliers de l'islam, mais tous ceux qui appartiennent à cet ensemble identitaire. » (Le Figaro Magazine, 29 juin 2002).

 

Je rappelle que suite à une fatwa notre compatriote M. Robert Redecker et sa famille vivent toujours cachés[2] ; qu’en Algérie l’évangélisation est passible de cinq ans de prison et 10 000 € d’amende ; qu’en Égypte une femme et ses sept enfants viennent d’être condamnés à 15 ans de prison pour s’être convertis au christianisme (15 ans !)[3]. Lorsque les Frères musulmans auront fait de la charia la constitution de ce pays, la sentence sera la mort, conformément à ce que demande Allah (Coran 4.89 ; 8.13-17).

L’Égypte n’est pas la France, dira-t-on. Certes, mais non seulement il y eut un temps où l’Égypte aussi n’était pas musulmane, mais encore la France a déjà accepté que l'Union des Organisations Islamiques de France (UOIF) n’inscrive pas dans sa charte le droit à la liberté religieuse, parce que contraire à la charia (L'Express du 26/1/06, p. 25)…

D’un autre côté, la République française, sous inspiration maçonnique, affirmant son indifférence de principe vis-à-vis de toute religion, rend impossible l’exercice de la LR, théoriquement, car si toutes les religions se valent alors aucune n’a de raison d’être choisie, et la liberté y est donc sans objet, et pratiquement, car si l’Église est haïe en raison de sa prétention à être l’unique vraie religion, l’islam qui prétend la même chose est craint.

 

Un tag sur la porte d’une mosquée suscite les réactions indignées du Gouvernement, mais des dizaines de profanations d’églises ne font de sa part l’objet d’aucune considération.


On interdit la crèche et le sapin de Noël dans l’espace public, mais on célèbre la fin du ramadan sous les ors de l’Hôtel de Ville de Paris. Logique si bien exprimée par le Maire de Strasbourg : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson le vendredi par respect pour la laïcité » (11 avril 2011).

 

Pour s’exercer, la LR implique nécessairement la reconnaissance d’une hiérarchie de valeurs entre les religions, et donc, au nom de la justice, une différence de traitement de la part de l’État, ce qui est cependant refusé au nom du principe d’égalité. Or, le principe d’égalité de nature entre les hommes n’est pas transposable aux réalités humaines, car il y a une différence entre nature et culture, et nier cette différence - comme l’illustre la revendication actuelle de l’union des paires dit « mariage homosexuel » - conduit à la destruction de l’humanité. C’est cette même négation de l’ordre ontologique, ressortissant à celui de la vérité, qui se retrouve aujourd'hui servie par la promotion du délit d’islamophobie, par lequel les libertés de conscience et d’expression sont refusées au nom de la LR : la critique de l’islam est assimilée à du racisme, comme si être musulman était un fait de nature et non pas culturel.

 

Pour mieux ignorer le caractère propre de la religion catholique et ce qu’elle lui doit, la France veut faire de l'islam son semblable, et lui donner part à l’héritage mérité par l’Église. Ainsi les mosquées sont-elles assimilées à des églises, alors que l’islam n’a ni clergé ni sacrifice à offrir à Dieu ; des aumôniers musulmans sont créés alors qu’ils n’ont aucun sacrement à donner. Bref, alors qu’il est un projet politique d’autant plus dangereux qu’il se prétend divin, l’islam est placé au-dessus de tout soupçon parce que paré des atours de la religion. Interdit d'examen critique, toutes grandes lui sont ouvertes les portes à la guerre de conquête qu'Allah prescrit à tout musulman : « Combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de subversion et que la religion appartienne seulement à Allah ! » (Coran 2.193). L'islam se voit honoré par un pays dont il se promet la soumission, laquelle est déjà bien visible : que ce soit l’imposition de la nourriture halal à tous, la concession de baux emphytéotiques, le reniement de notre législation en matière d’abattage des animaux, ou en matière d’édition avec la libre impression du Coran dont la bonne moitié des versets expriment le funeste dessein d’anéantir ou de soumettre tous les non-musulmans. Quatre cents versets de ce livre sont de très graves délits de «provocation à crimes et délits contre les personnes », dont la sanction aux termes de la loi du 29 juillet 1881 sur la presse et la communication devrait être l'interdiction d'imprimer, de diffuser et d'enseigner le Coran L’État ne peut pas plus se cacher derrière sa neutralité, qu’il peut échapper au jugement de la Parole du Christ : « Qui n’est pas avec Moi est contre Moi,qui n’amasse pas avec Moi, dissipe » (Mt 12.30).

L’acte de foi suppose la liberté, au point que le droit à la LR persiste même en ceux qui ne satisfont pas à l’obligation de chercher ou d’adhérer à la vérité - pourvu, certes, que soit préservé l’ordre public juste - car ce droit est donné pour que les hommes adhèrent à la Vérité, et non pas parce qu’ils y adhèrent, pour qu’ils agissent selon leur conscience, et non pas parce qu’ils agissent selon leur conscience. C’est bien parce que la liberté n’est pas le droit de faire n’importe quoi, même sous prétexte de religion, mais le pouvoir de choisir le bien (Jn 8.35-36), que l’autorité publique a le devoir et le pouvoir de déterminer les limites de la LR, par des règles juridiques conformes aux exigences du bien commun et de l’ordre moral objectif (CEC n°2109). Si donc il n’y a pas de liberté sans relation à la Vérité, le droit à la LR peut-il être seulement l’exemption de contrainte pour agir ou non selon sa conscience, ou bien implique t-il aussi le droit à n’être pas trompé ? Si nul ne peut échapper au rapport personnel à la vérité, l’État le pourrait-il sans perdre sa légitimité, alors que sa mission est précisément d’aider chacun à vivre libre et heureux en vérité ?
Bref, la question de la liberté religieuse et de l’islam en France conduit à reconnaître sous des apparences contraires, une double imposture : celle de la République qui, par la prétendue égalité des religions, non seulement dépouille la religion catholique de ses prérogatives, mais encore rend autant que possible sans objet la liberté, ce que Benoît XVI dénonce sous les termes de « dictature du relativisme », et d’autre part l’imposture de l’islam qui, aidé par ce climat d’apostasie généralisée, vise à instaurer la loi musulmane, comme en témoigne ces extraits de la « Déclaration islamique »de M. Alija Izetbegovic, chef d'État de Bosnie-Herzegovine de 1990 à 2000 :« Il ne peut y avoir ni paix ni coexistence entre la religion islamique et des institutions politiques et sociales non-islamiques. […] La renaissance islamique ne peut commencer sans une révolution religieuse, mais elle ne peut se poursuivre et être menée à bien sans révolution politique. Notre première tâche doit être de gagner non le pouvoir mais les hommes. […] Le soutien qu'un peuple musulman apporte effectivement à un régime en place est directement proportionnel au caractère islamique de ce dernier. […] Nous devons être des prêcheurs et ensuite des soldats. […] Le mouvement islamique doit prendre le pouvoir dès qu'il est en situation morale et numérique suffisante pour lui permettre de renverser le gouvernement non-islamique. » Comme disait Jésus : « Que celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende ! »

La mise en évidence de ces deux impostures nous conduit face à un néant : soit accepter de vivre dans l’illusion de liberté engendrée par le relativisme, soit dans celle de la takyia, principe musulman légitimant la fraude, la dissimulation et le mensonge lorsque les intérêts de l’islam sont en jeu. Situation bien inconfortable où l’absurdité le dispute à la désespérance. Il y a cependant une solution : c’est celle évoquée par le titre même de ce colloque « France, qu’as-tu fait de tes libertés ? » écho des paroles que nous a adressées le Vicaire du Christ en 1980 au Bourget : « Aujourd'hui, dans la capitale de l'histoire de votre nation, je voudrais répéter ces paroles qui constituent votre titre de fierté : Fille aînée de l'Église. (...) Il n'existe qu'un seul problème, celui de notre fidélité à l'Alliance avec la Sagesse éternelle, qui est source d'une vraie culture, c'est-à-dire de la croissance de l'homme, et celui de la fidélité aux promesses de notre baptême au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Alors permettez-moi de vous interroger : France, fille aînée de l'Église, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? […] France, fille aînée de l'Église et éducatrice des peuples, es-tu fidèle, pour le bien de l'homme, à l'Alliance avec la Sagesse éternelle ? ». Une preuve de la vérité énoncée ici par le Vicaire du Christ est la réalisation de la prophétie de Ch. de Foucauld dans une lettre de 1916 à René Bazin au sujet des Départements français d’Afrique du Nord : « Si nous n'avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu'ils deviennent Français est qu'ils deviennent chrétiens. D'une façon générale,sauf exception, tant qu'ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du Mahdi, en lequel ils soumettront la France. » Parce que la IIIe République a interdit leur évangélisation, ces peuples ne sont pas devenus chrétiens, et donc pas davantage Français, et comme l’avait entrevu le Bx Charles de Foucault, ils nous ont chassés, mais ce que n’aurait pu imaginer le bienheureux, est qu’ils sont maintenant en France, et que ce sont eux qui nous islamisent ! Si la France continue à renier son identité et sa vocation de fille aînée de l’Église, à assimiler islam et christianisme, elle deviendra une République islamique ! Si elle ne veut pas servir le Christ, elle servira l’Antichrist !

Je termine par cette courte prière enseignée par Notre Seigneur au jeune Marcel Van, un Français de ce qui était alors l’Indochine française : «Seigneur Jésus, aie compassion de la France, daigne l'étreindre dans ton Amour et lui en montrer toute la tendresse. Fais que, remplie d'Amour pour Toi, elle contribue à Te faire connaître et aimer de toutes les nations de la terre. Ô Amour de Jésus, nous prenons ici l'engagement de Te rester fidèles et de travailler d'un cœur ardent à répandre ton Règne dans tout l'univers. » Ainsi soit-il !

[1] http://www.postedeveille.ca/pers%C3%A9cution-des-chr%C3%A9tiens/
[2] http://ripostelaique.com/six-ans-apres-hommage-au-texte-de-robert-redeker-paru-dans-le-figaro.html
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=2713921
[3] http://www.postedeveille.ca/2013/01/15-ans-de-prison-pour-une-mere-et-ses-7-enfants-convertis.html

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=imml5hOjGUk&feature=relmfu

http://youtu.be/imml5hOjGUk

 

 

Jésus n'a pas tendu l'autre joue, "si j'ai bien parlé pourquoi me frappes tu ?"

Le devoir des Chrétiens est de défendre le bien commun, veiller au bien commun.

Ne pas accepter que le pays tombe dans la misère, se pervertissent

 

Sourate 60 verset 4 :

"Entre vous et nous c'est l'inimitié et la haine à jamais jusqu'à ce que vous croyez en allah"

Ceci est l'idéal musulman, la haine de tout ce qui n'est pas musulman.

 

L'islam n'est pas une religion

Jésus dit : "aimez vos ennemis"

L'islam dit : "Haissez tout ce qui n'est pas musulman"

 

Le Christianisme à pour but d'amener les âmes au ciel". 

"Mon royaume n'est pas de ce monde"  Le Christianisme n'est pas en concurrence avec le politique ..."

Jésus dit : "Je vous envois comme des brebies au milieu des loups"

 

Les évêques n'ont pas à poser la première pierre d'une mosquée !

C'est pas le travail de l'église !

Soyons clair "le Christ est le seul sauveur"  Ne blasphémons pas.

Les Chrétiens ne sont pas des égarés et ne faisons pas de compromissions.

 

L'église doit être instransigeante avec la vérité :  "qui n'est pas avec moi est contre moi"

Les Chrétiens sont perdus si des prêtres (égarés) disent que l'islam est un chemin vers Dieu !  DANGER !  L'islam n'est PAS un chemin vers Dieu mais vers ce qui est violence et le mal. L'islam ne propose rien.

 

Les racines du mal sont dans la perte de la Foi, celle ci n'est plus enseignée.

 

La société perd sa raison d'être.  Prêchons l'évangile dans toute sa cohérence.

 

http://www.youtube.com/watch?v=imml5hOjGUk&feature=relmfu

 

 


 

 


 

 

Publiée le  3 juil. 2012 par

L'abbé Guy Pagès évoque la légitime défense

Tag(s) : #IDENTITE NATIONALE RIPOSTE

Partager cet article

Repost 0