Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Face aux viols des femmes nordiques, l’élite « bien pensante » scandinave choisit de porter des oeillères.

Viol4

 Ci-contre : Une jeune suédoise de 14 ans raconte son viol sur sa page facebook.

Le Palais Royal de Norvège, situé au coeur d’Oslo, est entouré d’un petit parc agréable appelé Slottsparken. Il abrite des pelouses, des parterres de fleurs, et un ruisseau bruissant enjambé par une passerelle. Derrière le palais se trouve un petit cabanon où les gardes du palais passent leurs heures de relève à faire la sieste et à regarder la télévision.

Une caractéristique moins charmante du parc est qu’il a aussi été le cadre de plusieurs viols – pas moins de cinq – rien qu’entre juin et octobre de 2011. Les choses allaient si mal que l’Hôtel Radisson – qui est juste en face du parc, à une minute à pied du palais – s’est mis à fournir à ses clients un système d’alarme en cas de viol à porter pour sortir en promenade. 

Le profil  fourni par la presse, de l’un des violeurs de 2011 à   Slottsparken donne une belle image représentative du genre de personne qui commet la plupart de ces crimes. L’auteur est un jeune homme irakien venu en Norvège en 2003 en tant que demandeur d’asile. Sa demande d’asile a été rejetée, mais – comme c’est pratique courante -, il a été autorisé à rester quoiqu’il arrive. Trois ans plus tard, il a brutalement violé une jeune fille de  18 ans devant l’Hôtel de Ville d’Oslo et a été condamné à quatre ans de prison. En 2009, après sa libération, un arrêté d’expulsion a été émis ;  il l’a contesté devant les tribunaux et en 2010, a perdu son procès. Néanmoins, il a de nouveau été autorisé à rester. Un an plus tard, toujours à Oslo, il violait une femme devant le Palais Royal.

viol5

Demandeur d’asile musulman; violeur; ordonnance d’expulsion dénuée de sens: dans la Scandinavie d’aujourd’hui, voilà les éléments saillants et standards du curriculum vitae de ces violeurs qui courent les rues.

Oui, comme je l’ai mentionné auparavant, la police scandinave pourrait être plus performante. Beaucoup plus. Surtout à Oslo, où le contingent est terriblement insuffisant, et sous-financé. En voyant les agents à l’oeuvre, vous avez l’impression qu’ils ont reçu une formation sur la base d’un manuel datant du siècle passé, quand Oslo était une ville endormie, courtoise, et sans étranger sans titre comme dans le Mayberry d’Andy Griffith. En septembre dernier, la victime d’un viol à Oslo s’est plainte publiquement que les flics avaient attendu six mois pour prendre le témoignage de son fils de treize ans. De telles histoires sont courantes. Et pas seulement à Oslo: cette approche langoureuse dans l’application de la loi est un phénomène familier dans les pays nordiques, où le seul vrai crime, semble-t-il, est d’afficher un sentiment d’urgence pour un quelconque sujet.

 

Mais la hausse du nombre des viols en Scandinavie n’est pas de la faute de la police. Tous ceux qui voient la réalité en face le savent bien, c’est une affaire de faillite des politiques d’immigration et de l’islam, qui enseigne le mépris des infidèles – en particulier à l’encontre des femmes non voilées. Comme la population musulmane en Scandinavie a augmenté, les statistiques de viols ont fait de même.

Quand j’ai écrit il y a deux ans sur cette épidémie de viols à Oslo, le nombre de viols dans la capitale norvégienne avait éclipsé ceux de Stockholm et Copenhague, lui valant le titre de capitale du viol de la Scandinavie. Depuis lors, cependant, les incidences de viols en Suède ont grimpé de manière exponentielle. Daniel Greenfield a rapporté en Janvier dernier, que la Suède « est maintenant au deuxième rang des viols dans le monde, après l’Afrique du Sud, qui, à 53,2 pour 100.000 a un taux six fois supérieur à celui des États-Unis. Les probabilités  indiquent maintenant que sur 4 femmes suédoises il y en a une qui a 100% de ‘chance’ d’être violée. « (Une autre étude récente met aussi la Suède au n ° 2, mais avec Lesotho en place n ° 1.)

Au cours des sept dernières années, le nombre de viols en Suède a presque triplé. Durant les sept premiers mois de cette année, un millier de viols ont été signalés à Stockholm – un bond de 16 pour cent par rapport à l’an dernier. Dans trois cent des cas, les victimes étaient des filles de moins de 15 ans. Ce mois-ci le journal danois Den Korte Avis rapporte que le viol est maintenant au moins cinq fois plus fréquent en Suède – où le débat public sur les problèmes d’immigration est essentiellement interdit  - qu’au Danemark, où le sujet a été ouvertement débattu pendant des années (ce qui conduit à des réformes modérées qui ont incité les Suédois et  Norvégiens ‘bien pensants’ à s’indigner de ces Danois racistes).

Il y a des preuves écrasantes et anecdotiques que les violeurs en Suède – comme ceux au Danemark et en Norvège – sont dans une énorme proportion musulmans. Le gouvernement suédois recueille des statistiques à ce sujet, mais ne les divulgue pas. Si en Suède, le sujet de l’accroissement de la population musulmane du pays reste tabou, Den Korte Avis a constaté, que ce qui est encore plus tabou est de lier cette croissance à celle du nombre de viols. Une étude indépendante conclut toutefois que 85 pour cent des violeurs en Suède sont nés à l’étranger – principalement en Afrique du Nord, au Moyen-Orient et en Asie du Sud.

Comme l’éruption de viols en Scandinavie s’est intensifiée, de nouvelles fonctionnalités sont apparues. D’une part, le fléau s’est répandu des villes aux provinces. Il y a eu une diversification des types de viol – comme le viol collectif – qui n’avait été que rarement vu en Scandinavie avant. Les viols d’aujourd’hui, d’ailleurs, ont tendance à être plus violents qu’hier.

VIOL

 http://www.blog.sami-aldeeb.com/2012/01/15/viol-et-meurtre-dune-suedoise-parmi-tant-dautres/

Ensuite, il y a l’augmentation du nombre de viols d’enfants – pas seulement des viols sur des enfants, mais aussi des viols commis par des enfants. En novembre dernier, un ‘réfugié’ afghan de 17 ans a brutalement violé une jeune fille de 14 ans, à Malmö, en Suède. (Le procureur aurait pu demander un ordre d’expulsion, mais a choisi de ne demander que l’habituelle courte peine  d’emprisonnement.  En Janvier, dans la même ville, une jeune fille de 13 ans a été violée par quatre garçons. Deux des coupables ont été remis aux services sociaux parce qu’ils avaient seulement 13 ans et étaient donc trop jeunes pour être poursuivis, les deux autres, tous deux âgés de 15 ans, ont été arrêtés et inculpés, ce qui a indigné leur avocat: Comment l’Etat peut-il oser envoyer des enfants au Tribunal… !!!

La détermination de l’élite culturelle scandinave d’esquiver la vérité sur le viol et l’islam est inébranlable. En début d’année le sociologue norvégien Preben Z. Møller a publié « la lutte pour viol », où il rejette les explications «culturelles» pour expliquer le viol, en faisant valoir – comme s’il s’agissait d’une idée neuve ! – que le viol est le produit de la pauvreté et de l’exclusion sociale, « un moyen pour l’individu de s’insérer dans un monde brutal ». Comment, alors, rendre compte de la flambée des viols en Suède, qui se considère comme un modèle d’égalité économique et d’insertion sociale ?  Comment expliquer la corrélation entre le nombre de viols et les données sur l’immigration? Pourtant, ce non sens colporté par les émules de Møller est accepté avec ferveur par des Scandinaves tout puissants qui préfèrent esquiver la vérité plutôt que de traiter avec elle.

Plus de 75 000 viols reconnus en France chaque année...!!!

Plus de 75 000 viols reconnus en France chaque année…!!!

Et il n’y a pas que les scandinaves: The Economist, qui depuis des années blanchit l’islamisation de l’Europe, a récemment qualifié les statistiques élevées de viols en Suède « plutôt étonnantes » disant que « l’explication la plus probable » à donner « est que les femmes suédoises se sentent plus à l’aise pour signaler les agressions sexuelles, tandis qu’ailleurs les femmes se taisent ». Inutile de dire que le fait que la Suède possède la deuxième plus importante communauté musulmane d’Europe est passé sous silence.

Il en va ainsi.  Pendant ce temps, à Oslo, une femme a été violée vendredi dernier dans une rue élégante du centre-ville. La même nuit, un homme décrit comme «africain» s’en est pris violemment à une femme dans le quartier chic de Grünerløkka, à Oslo. (Après les Pakistanais, les Somaliens sont le plus grand groupe d’immigrants non-occidentaux de la Norvège).  Un autre homme « africain » est recherché pour viol d’une femme dans la ville pittoresque de Telemark Kongsberg. Et, oh oui, l’avant-dernier week-end il y avait encore un autre viol à Slottsparken. Peut-être est-il temps pour la famille royale de voir la réalité en face et d’admettre que le quartier est en train de devenir un petit enfer et de le fuir. Mais pour aller où?

Sources : Frontpagemag – 22 août 2013 – Par  Bruce Bawer  – Traduction Nancy Verdier

A propos de Bruce Bawer

 Bruce Bawer est  journaliste au Freedom Center et l’auteur de « Tandis que l’Europe dormait «  et « Succomber ».  Son livre « La Révolution des victimes: L’essor des études identitaires et la clôture de l’esprit libéral » vient juste de sortir chez Broadside / Harper Collins.

 

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec mention de la source et lien actif

 

 

http://www.europe-israel.org/2013/08/face-aux-viols-des-femmes-nordiques-lelite-bien-pensante-scandinave-choisit-de-porter-des-oeilleres/

Tag(s) : #LES ENVAHISSEURS

Partager cet article

Repost 0