Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

’indication de La Mecque sur le projet du futur abattoir de Perpignan fait réagir Bruno Delmas, bondir Louis Aliot... et choque beaucoup de monde

jeudi 31 octobre 2013, par Redaction

C’est un article du blog L’Olivier (association présidée par Bruno Delmas) qui a justifié le communiqué suivant, envoyé aux rédactions par Louis Aliot, vice-président du FN et candidat aux municipales de Perpignan. C’est vrai, c’est du lourd...

« Monsieur Delmas vient de soulever un lièvre de taille, celui de l’abattoir désormais "halal" de Perpignan, manifestement tourné vers la Mecque, ce qui est extravagant !

Financé en grande partie par de l’argent public et ménageant les susceptibilités religieuses et communautaristes, le nouvel abattoir sera en phase avec les abattages rituels.

Le FN pose donc les questions qui viennent compléter l’article en question :

  • quid du respect de la laïcité et de la perception des taxes perçues par une religion dans un équipement payé par de l’argent public ? La république doit elle indirectement financer un culte en contradiction flagrante avec la Loi ?
  • ces abattages seront-ils conformes à nos règles en matière sanitaire et aux impératifs d’étourdissement des bêtes ?
  • comment les pouvoirs publics et le maire peuvent-ils à ce point tomber dans le communautarisme par pur électoralisme allant jusqu’à positionner cet établissement en direction de la Mecque ? Le maire de Perpignan semble à l’aise avec ce communautarisme qui est la marque du système Alduy...
  • Les entreprises privées qui participent financièrement ont-elle été informées de cela ?

Nous condamnons avec fermeté cette dérive antirépublicaine et communautariste et envisageons tous les moyens de Droit susceptibles de rétablir la laïcité tant, dans la construction que dans l’organisation de cet équipement pourtant si utile à ce secteur marchand. »

http://www.l-olivier.org/abattoir-c...

* Ci-dessous, le document reproduit par le blog L’Olivier et envoyé par Louis Aliot avec son communiqué : on voit, effectivement très clairement, les deux indications du Nord et de La Mecque.

ABATTOIR : COMMENT NOS ELUS FONT GRIMPER LE FRONT NATIONAL

abattoir1

Que les choses soient claires : L’Olivier a pour postulat de ne pas s’immiscer dans les questions de politique nationale. Pour autant, en notre qualité de mouvement politique, nous demeurons vigilant sur les questions liées à la Démocratie en général et à la République en particulier. Le cas de l’enquête publique liée à la construction du nouvel abattoir de Perpignan nous a particulièrement fait bondir… parce que, d’après nous, il porte atteinte au fameux « pacte républicain » d’une part et, d’autre part, à notre conception de la laïcité.

Pour être tout à fait clair, avant de développer, nous souhaitons préciser que rien ne nous dérange dans le fait que l’abattoir de Perpignan soit partiellement dédié à des abattages rituels pour les consommateurs de la communauté musulmane : mieux vaut, pour tous, que ces abattages aient lieu dans un environnement opérationnel contrôlé et sanitairement conforme. Et nous sommes convaincus qu’une société moderne française doit tolérer, voire encourager l’ouverture à toutes les communautés … pour autant que chacun respecte les principes de base de notre République comme la laïcité.

Ce qui nous dérange dans ce projet, c’est que l’enquête publique préalable à la construction de cet abattoir (largement financé par les pouvoirs publics pour 38% soit près de 3 M€ pour un total de 7,7 M€) porte la mention de la Mecque sur tous les plans présentés aux citoyens. Cette mention signifie que l’abattoir et les salles d’abattages sont bien dirigés vers la Mecque comme pour mieux garantir aux consommateurs de confession musulmane que la viande produite à Perpignan sera bien une viande de qualité « hallal ».

abattoir2

Que l’abattoir de Perpignan – qui traite de plus en plus de viande « hallal » – prenne en compte les spécificités de cette « production » ne nous gêne pas: ce qui nous dérange, c’est qu’un projet largement financé par les deniers publics (38% au moins), soutenu par les pouvoirs publics à l’unanimité (lire notre article) et instruit par les pouvoirs publics dans le cadre de l’enquête publique porte des mentions qui sont contraires aux principes laïques de notre République.

En clair, tout aussi respectable qu’elle soit, La Mecque n’a rien à faire dans un document public (enquête publique déposée en mairie de Perpignan et accessible par tous les citoyens). Encore moins dans un projet où l’investissement public est prépondérant : 3 M€ sur 7,7 M€.

A l’heure où nos élus « républicains » poussent des cris d’orfraies sur la croissance du Front National dans les urnes françaises, ces derniers auraient été bien inspirés de ne pas tolérer cette situation que nous dénonçons à juste titre:

  • Financer un projet – et donc, valider tous les documents qui vont avec – qui porte la mention de La Mecque, c’est souffler sur les braises de la xénophobie,
  • Communiquer ou « laisser communiquer » sur des mentions étrangères à l’esprit laïque de la République, c’est encourager la dérive communautariste de notre pays: la France est un pays laïque et les élus doivent y veiller plus que tout autre,

En conclusion, laisser diffuser un tel document à quelques mois d’élections sensibles, est une erreur politique (involontaire ?) de premier plan : au mieux, pour certains élus peu scrupuleux, elle flatte les communautés. Au pire, elle porte une atteinte durable aux principes républicains de laïcité qui fondent notre République.

Dans tous les cas, et après mûre réflexion, L’Olivier a décidé de dénoncer cette situation selon une approche uniquement républicaine afin d’éviter qu’elle ne dérive dans des débats politiciens de bas niveau comme nos élus nous y ont malheureusement habitués ces dernières années.

Pour éviter tout malentendu :
  • L’Olivier n’a rien contre le fait que l’abattoir de Perpignan prenne en compte les besoins liés à la production de viande destinée aux populations de confession musulmane … à condition, toutefois, que, si c’est le cas, les besoins spécifiques des autres communautés soient eux-aussi pris en compte dans les mêmes conditions,
  • L’Olivier s’émeut simplement qu’un document destiné à l’enquête publique – pour l’autorisation d’un projet largement financé par les collectivités et donc, la République – porte des mentions contraires à nos principes de laïcité; pire, que ces mentions soient maintenues dans le but de flatter un certain esprit communautariste de bien mauvais aloi dans ces temps de trouble politique,

Au risque de choquer, nous avons pris la décision de dénoncer cette situation car personne ne peut douter de nos positions politiques et philosophiques: nous considérons que nos élus ont gâché une chance supplémentaire de ne pas prêter le flanc à la critique du Front National.

 

http://tramuntana-actu.com/L-indication-de-La-Mecque-sur-le

Tag(s) : #Halal - abattage - Danger

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :