Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Benladghem, sur les pas de Merah ?

Jacques Laruelle

Mis en ligne le 28/03/2013

 

VIDEO
http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/806094/benladghem-sur-les-pas-de-merah.html?m_i=aUdaKndCnI4CLLxh4fxxZQraRAKwZX0_oPe5xpvm8LWZ3Q6Gu
Il était prêt à l’action. Mais avec quelles cibles ? Sa femme aussi a été arrêtée.

Que pouvait préparer Hakim Benladghem, le présumé terroriste abattu mardi sur l’A8 par les Unités spéciales qui voulaient l’intercepter ? Un arsenal a été saisi chez lui à Anderlecht. Un matériel classique qui peut servir à des braquages : fusils à pompe, fusils-mitrailleurs, munitions, cibles, presse pour des plaques minéralogiques.

Mais il y a plus : masques à gaz avec cartouches, casque blindé équipé d’un dispositif de vue nocturne, bouclier blindé de 30 à 40 kg, gilets tactiques avec poches à munitions, viseurs, gilets pare-balles, explosifs, clous qui peuvent décupler les dégâts d’un explosif ou piéger un lieu, munitions qui terrorisent en plus de tuer.

Ce n’est là, de l’aveu même de la police, qu’une partie du matériel saisi mardi lors de plusieurs perquisitions. Benladghem, prêt à une confrontation avec la police, cherchait à compléter son arsenal. Un pan de l’enquête sera consacré à dire où il a pu acquérir ce matériel réservé aux unités d’élite policières ou militaires.

"C’est heureux que l’on a pu l’intercepter à l’extérieur car, si l’on avait dû le cueillir chez lui, cela aurait été une autre affaire", commente un enquêteur. Inévitablement, on pense à l’assaut que les policiers du Raid ont mené en mars 2012 à Toulouse pour capturer Mohamed Merah, qui, en trois expéditions, a tué 7 personnes. Ce n’est pas la seule similitude avec Merah chez qui la frontière entre grand banditisme et islamisme apparaissait tout aussi étroite.

A côté des armes et accessoires paramilitaires, des éléments rattachent Hakim Benladghem à l’islamisme radical : des drapeaux, saisis chez lui, avec des inscriptions arabes que l’on peut retrouver dans toute famille musulmane ("Il n’y a d’autre dieu qu’Allah et Mohamed est son envoyé") mais dans une graphie qui est celle utilisée par les djihadistes qui s’inscrivent dans le sillage d’al Qaeda. Il est clair que Benladghem s’était radicalisé, comme en attestaient les avertissements lancés fin 2012 par le Renseignement intérieur français ainsi que les surveillances déjà effectuées en Belgique sur lui.

 

Chez les para-commandos

Hakim Benladghem, Algérien autrefois installé à Nancy, avait une formation militaire. Avant d’arriver à Anderlecht il y a quelques années, il avait rejoint les para-commandos en France. Ce qui expliquerait qu’il était en mesure de piéger les accès aux armoires de son logement où était stockée une partie du matériel saisi. Ce sont les seuls éléments de son passé en France qui ont transpiré. A Anderlecht, Benladghem avait créé une société de transport, enregistrée en 2008, rue Frans Hals à Anderlecht. Il s’impatientait régulièrement de l’arrivée de colis à son domicile, dit-on.

Difficile d’imaginer qu’il ait agi seul : deux complices l’ont accompagné lorsqu’il a attaqué un restaurant le 21 mars dernier, volant 8 armes à son patron qui ne fréquentait plus les centres de tir et détenait, semble-t-il, illégalement ces armes. Sa deuxième femme, interpellée mardi soir à son domicile, a été placée sous mandat d’arrêt pour détention d’armes. Le parquet fédéral se refuse à tout commentaire sur d’autres interpellations. Et ne veut rien dire sur les "faits répréhensibles qu’il s’apprêtait à commettre" lors de son interception.

 

http://www.lalibre.be/actu/belgique/article/806094/benladghem-sur-les-pas-de-merah.html?m_i=aUdaKndCnI4CLLxh4fxxZQraRAKwZX0_oPe5xpvm8LWZ3Q6Gu

Tag(s) : #Islam radical Salafistes

Partager cet article

Repost 0