Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

discrimination raciale des blancs en France  génocide de la race blanche européenne par l'Etat Français en France

invasion l'immense colère du peuple français la libération proche du vrai peuple de vrais Français

racisme anti blancs en France

 

 

 

Lettre d'une assistante sociale, et recrutement ciblé des A.S !

 

 

A transmettre extrêmement largement, ultra rapidement à tous vos contacts, partout, en toutes langues et tous pays et sur tous supports.

 

 

Avant de vous transmettre la lettre d'une assistante sociale, lettre qui constitue un énorme coup de gueule, je vais relater trois anecdotes en rapport, l'une avec le recrutement ciblé des A.S, dans les années 70 à il y a peu, la seconde en donnant mon propre témoignage de non assistance sociale à personne n'ayant même pas de quoi manger, mais ayant le tort d'être trop blanche, trop européenne, et c'est de la non assistance à personne en vrai danger, enfin, le témoignage datant de 2002, d'une assistante sociale tout juste en retraite, mais qui était affectée et qui le fut durant vingt années, en Seine-Saint-Denis, et je dis bien le nom qui emmerde les envahisseurs, puisqu'ils le remplacent par le nombre du département SAINT-DENIS, site hautement chrétien !

 

"Montjoie-Saint-Denis !" fut le cri de rassemblement des croisés, que l'ennemi se le dise !

 

1) Une étudiante pèse trente-sept kilos pour une taille avoisinant les 1,70 mètre, parce qu'elle ne mange pas à sa faim, bien loin s'en faut, sans pourtant être anorexique. Elle travaille pourtant à la plonge du restaurant universitaire où elle épuise ses dernières forces, mais avec le peu qu'elle gagne, elle peut à peine payer son loyer. On (un enseignant sympa) lui conseille de voir l'assistante sociale du campus, et là, juste devant elle, un fils de ministre africain sort tout content d'un rendez-vous avec l'assistante sociale, car elle vient de lui allouer une aide ! Le type fait partie de ceux qui font rentrer des caisses de whisky pour se saouler le week-end avec ses potes en résidence universitaire, il est plein aux as, mais non seulement il bénéficie d'une chambre par le CROUS, mais encore on lui donne une aide !  L'assistante sociale le regarde de telle manière qu'on se demande si elle ne lui a pas en plus, fait une grosse gâterie sexuelle, avec sa bouche-en cul de poule.

 

Je passe juste après, et je me fais virer en moins de cinq minutes, sans aide aucune ! Je suis polie, et on voit sur moi que l'aide peut me sauver la vie, mais non, elle qui vient de faire un sourire énorme au  riche fils de ministre africain en lui remettant cette aide, elle se montre infecte, gratuitement envers moi. Elle refuse cette aide, sans raison,, mais au fond d'elle, je suppose qu'elle me trouve bien trop blanche pour avoir besoin d'une aide. Il ne me reste que les poubelles à fouiller la nuit pour tenter d'y trouver de quoi bouffer, ou le petit pain au chocolat que la femme d'étage qui a compris, elle, m'apporte souvent en me disant qu'elle s'est acheté un petit pain, mais qu'elle n'a pas faim ! Je n'ai plus d'argent pour acheter les tickets de restau-u, car cette étudiante qui crevait vraiment de faim et qu'on refusa d'aider,ce qui constitue une non assistance à personne en vrai danger de mort d'inanition, ce fut moi, en 1976.

 

2) Lorsque nous étions lycéennes, une camarade brillante, dans une autre filière, fille d'ouvrier assez aisé, car cheminot SNCF, avait le projet numéro un de devenir assistante sociale, et elle passa en même temps le concours d'assistante sociale et celui d'infirmière. Elle réussit sans problème le concours d'entrée à l'école d'infirmière, mais curieusement pas celui d'assistante sociale, pourtant à l'époque, de niveau moins élevé !

 

Plus tard, elle apprit, étant alors infirmière, qu'en fait, ordre était donné de ne surtout pas recruter pour les écoles d'assistantes sociales, des candidats issus du milieu ouvrier, mais seulement de milieu sans problème économique, et même franchement aisé.

 

Là, on se dit que c'est débile, que quelqu'un issu du milieu pauvre comprend mieux les pauvres, sait mieux de quoi il retourne et peut donc mieux secourir les gens et faire la part des choses !

 

C'est bien pour ça, et compte-tenu du projet en cours, de faire rentrer toute l'Afrique, l'Asie, les arabes, les tchétchènes et tout le reste et de n'aider que ces gens là,en usant des fausses idées que des filles de la bourgeoisie pouvaient avoir (et qu'on leur inculqua par lavage de cerveau en cours de formation) sur la pauvreté, qu'on ne recruta pas comme assistantes sociales, des filles issues de la pauvreté ! C'est simple, on ne pouvait pas inculquer à des filles d'ouvriers pauvres, le raisonnement binaire suivant :

 

- gens d'autres races égal pauvres, donc à aider/ gens de souche française ou européenne, égal suffisamment nantis donc, à ne pas aider.

 

A partir de là, on nous a fait enter des millions de gens qui procréent à gogo, selon leur race attachée à d'autres continents que le nôtre, et là, je m'insurge contre ce racisme anti blancs fait contre notre peuple, par les gouvernants à partir d'au moins 1974 ! Je parle encore de choses vraies, et qu'on constate toujours ! Lorsque l'amie devenue infirmière apprit pourquoi on ne l'avait pas recrutée pour être assistante sociale, elle qui est la douceur incarnée en fut révoltée à un point indicible !

 

3) Lorsque je faisais des salons du livre, je me suis liée avec une lectrice, qui venait de prendre sa retraite d'assistante sociale, après entre autres, les vingt dernières années passées en Seine-Saint-Denis, et elle, pourtant issue de milieu très bourgeois, me dit qu'elle ne pouvait plus sentir les gens du type de ceux qu'on trouve dans nos banlieues, et elle me narra maintes anecdotes à peine croyables, mais vraies, mais le pire, c'est sa colère envers les directions qui leur donnaient l'obligation de n'aider sélectivement que les non blancs ! Autrement dit, il y avait ordre formel passé par l'administration et ordre et volonté politiques en amont,  de discrimination raciale anti-blancs par les DDASS, et particulièrement en Seine-Saint-Denis !

 

Je vous jure que c'est vrai ! Cet ordre fut bien donné, et certainement, pas seulement en Seine-Saint-Denis !

 

Cela se nomme un génocide organisé de la race blanche, race originelle de ce pays et de ce continent, tout simplement !

 

C'est la grande shoah de la race européenne en Europe !

 

Maintenant, je vous laisse lire la lettre d'une assistante sociale; ce n'est pas la première mais celle-ci est authentique. De plus, dans la lettre, il y les coordonnées d'une personne, mais je ne mets pas ces coordonnées.

 

"
Lettre d'une assistante sociale à TF1  

 


Lettre d'une assistante sociale à TF1

T F 1
1 Quai du Point du jour  
92100 Boulogne Billancourt.

A l'attention du Responsable du Journal télévisé

  Messieurs,


Aux actualités du 20 heures, vous nous avez, à nouveau, sensibilisé au problème des « sans-papiers » : c'est un leitmotiv chez les journalistes. 


 Si je comprends bien l'angoisse de ces gens de vivre dans l'insécurité du lendemain, (car moi je les fréquente 2 jours par semaine) je peux vous dire que votre reportage m'a fait bondir car vous occultez systématiquement une bonne partie du problème :

- 1. Ils sont venus ici en connaissance de cause et en sachant qu'ils violaient les lois françaises sur l'immigration et savaient très bien qu'ils devaient préalablement demander un visa.

 - 2. Ils travaillent illégalement « au noir » (car il faut bien qu'ils se nourrissent), en toute connaissance de cause, mais se servent ensuite de cet alibi pour réclamer, devant vos caméras compatissantes, la régularisation de leur situation. Ils étalent ainsi leurs violations des lois françaises pour revendiquer leur régularisation : c'est un comble ... Faisant ainsi l'apologie de la violation de nos lois !!!

- 3. Pourquoi n'avoir pas dit aux téléspectateurs que ces gens n'étaient pas aussi malheureux que vous voulez bien le faire croire :
 
Ils ont accès aux soins gratuits par l’AME (Aide Médicalisée d'Etat),
 
Ils ont droit à la CMU dans l'attente de leur régularisation (et à la carte vitale que certains considèrent comme une véritable reconnaissance de leurs droits).
 
Leurs enfants sont accueillis immédiatement et gratuitement dans nos écoles..
 
Ils obtiennent des logements par des contacts déjà en place.
 
Certains d'entre eux, régularisés, m'ont même dit que, maintenant qu'ils étaient en règle, ils avaient beaucoup plus de mal à trouver un emploi qu'avant !!! Je me permets de vous informer aussi que, pour beaucoup d'entre eux, la régularisation est un moyen d'avoir accès à beaucoup d'autres avantages sociaux et qu'une fois régularisés, ils me font faire, par exemple, des dossiers MDPH pour faire reconnaître une invalidité (pour eux ou leur femme) afin de toucher l’AAH. (Allocation adulte handicapé. Sans avoir à travailler) !

 
- 4. Quant aux demandes de nationalité française que je fais, elles concernent surtout des 50 ans et plus qui veulent pouvoir faire librement la navette entre leur pays du Maghreb et la France pour pouvoir se faire soigner chez nous : quelle motivation et quel amour de la France !!

A titre d'exemple, je vous citerai l'histoire d'une jeune femme qui a fait venir sa mère de 80 ans, en France pour 3 mois en vacances touristiques : la mère n'est jamais repartie, est devenue « sans papier » et s'est faite opérer au titre de L' AME gratuitement d'une prothèse de la hanche ; puis elle s'est maintenue sous prétexte de soins consécutifs et a obtenu la régularisation de ses papiers. Elle sera ainsi soignée gratuitement jusqu'à la fin de ses jours alors qu'elle n'a jamais séjourné en France et n'a jamais cotisé !!!!

 
  Personnellement je vois ces cas à longueur d'année ; je ne suis pas assise derrière un beau bureau, grassement payée, pour diffuser des messages humanitaires ! Mais je peux vous dire qu'au rythme des entrées illégales actuelles, notre système social ne survivra pas longtemps.
 
Vous feriez bien d'y réfléchir et d'en informer les Français : ça, ce serait de l'information !!!!

 
Continuez également, pendant que vous y êtes, à jouer les outragés quand on renvoie 3 Afghans en situation irrégulière chez eux pendant que nos soldats combattent en Afghanistan pour leur liberté, croyez-moi vous allez encore faire bouillir beaucoup de téléspectateurs !!!


 Sincères salutations.
 
 
 PS : il faut savoir qu'un sans papier touche de l'état plusieurs centaines d'euros mensuels. Certains retraités qui ont travaillé toute leur vie n'en touchent pas autant...."

 

 

  http://marie.roca.over-blog.com/

Tag(s) : #ANTI-BLANCS - anti Catho - discrim.

Partager cet article

Repost 0