Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ma mise en examen pour délit d'opinion

| 195 Commentaires

En cherchant à porter atteinte à la liberté d’expression, principe sacré de notre civilisation, le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) prend le risque d’apparaître comme une menace contre la démocratie. C’est en substance ce que j’espère pouvoir expliquer devant le tribunal, puisque je vais donc devoir comparaître, dans quelques mois, devant la XVII e chambre correctionnelle de Paris, après une plainte suite à des propos tenus le 15 novembre 2012 dans l‘émission de RTL, On refait le monde (le dossier a déjà été expliqué, ici). Ce lundi matin, j’ai répondu à une convocation d’un juge d’instruction, comme j’avais répondu le 12 juillet à celle de la police judiciaire. J’étais, cette fois, accompagné d’un avocat, pour m’entendre dire que j’étais mis en examen, ce jour, pour diffamation. Le juge m’a rappelé qu’il n’avait lui-même aucune possibilité de vérifier l’existence de ce délit présumé, la procédure (loi sur la presse de 1881) conduisant automatiquement devant un tribunal, où l’affaire sera examinée au fond. Il me semble qu’une réflexion sur l’automaticité de cette procédure ne serait pas un luxe, au vu de la facilité de son instrumentalisation. Pour des propos qui relèvent d’une opinion (je rappelle que je critiquais l’affiche du CCIF : "Nous sommes la nation"), le délit n’a pas de sens. Mais passons…

La position querelleuse du CCIF, proche de l’intellectuel islamiste Tariq Ramadan, répond, d’après ce que je lis ici et là, à une offensive plus globale construite autour de la lutte contre l’islamophobie, ce mot fourre-tout qui désigne à la fois le sentiment anti-islamiste et l’interdiction d’émettre la moindre critique sur l’islam. Crée en 2003, le CCIF est vraiment actif depuis 2010. Il s’est professionnalisé en 2013 avec l’embauche de trois juristes à plein temps, à qui je dois visiblement cette intimidation. Mais, comme le remarquent dans Le Monde de samedi les sociologues Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed, "tout comme pour la notion d’antisémitisme, il s’agit d’éviter d’en faire (ndlr : de l’islamophobie) un usage liberticide empêchant toute critique des religions ou plaidant pour le délit de blasphème". Or c’est ce que fait le CCIF en n’admettant pas l’élémentaire contradiction et en ayant refusé  le débat en direct qui lui avait été proposé ce jour-là.  J’observe toutefois que, depuis ma première comparution devant la PJ, la plainte initiale pour, également, "injure publique, provocation à la haine, à la discrimination et à la violence raciale" n’apparaît plus dans ma mise en examen. Tout ceci était effectivement délirant et infamant. Il est temps que la raison reprenne le dessus.

Je participerai, ce lundi, à On refait le monde, sur RTL (19h15-20h)

 

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2013/09/-ma-mise-en-examen.html?xtor=RSS-19

 

affiche-francois-hollande-parti-socialiste-ps-85.jpg

195 commentaires

De Gaulle disait, cité par Alain Peyrefitte "Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? " Si le général De Gaulle était encore vivant, il serait aussi traîné devant les tribunaux! En France, on ne peut plus rien dire et seuls la gauche, les journalistes bien pensants et les pseudo associations subventionnées par nos impôts prêchent la bonne parole. Merci M.Rioufol de continuer à nous ouvrir les yeux à dire tout haut ce que la vraie France pense tout bas !
http://blog.seniorenforme.com/

Cher Ivan Rioufol,
soyez assuré de notre inconditionnel soutien. Dites nous ce qui est le mieux et nous le ferons.
Quelle honte, mais qu'est devenu ce pays ?

je suis à votre côté, sans la moindre hésitation.
Cette affaire pose bien des questions en effet face aux intimidations de gens qui cherchent à percer les résistances de nos Institutions, de notre culture, de notre Histoire dans un but à l'évidence belliciste: d'ou viennent les kalachnikovs? qui finance les stocks d'armes? qui finance les clandestins etc.
Je me souviens des propos tenus par des Directeurs de la Préfecture de Police à l'occasion des excellents contacts que j'avais avec eux lors de la préparation des JMJ 97!
Vous parler de Ramadan (quel nom!) mais il ya aussi celui de Saint Traci!

Tariq Ramadan !

Décédé en 1995 à Genève, Saïd Ramadan (gendre du fondateur des Frères musulmans) est notamment le père de l’islamologue Tariq Ramadan, et de Hani Ramadan, qui lui a succédé à la tête du Centre islamique de Genève.

Les Frères musulmans représentent une organisation secrète créée en Egypte en 1920 à l’instigation de Hassan Al Bâna, qui était un instituteur et employé de l’ambassade de Grande Bretagne au Caire. Leur centre d’activité était dirigé par la société du Hassan al BannaCanal de Suez, entreprise régie par le financier Rothschild. Il ne faut donc pas s’étonner si de nombreux religieux dans ces contrées mais aussi en Iran, font partie de ce « triangle de l’impérialisme ». Triangle, parce que groupement des sionistes, des francs-maçons et des Frères musulmans.

http://effondrements.wordpress.com/2013/09/15/pape-et-gd-mufti-prient-contre-les-premices-dune-3eme-guerre-mondiale/

Bon courage Monsieur Rioufol, dans ce qui apparait de plus en plus comme une preuve de la volonté de faire disparaitre la moindre opinion contradictoire dans cet océan de bien-pensance.

Merci également de vous faire, régulièrement, le porte-parole d'une partie toujours plus large - même si toujours aussi peu représentée dans les médias - de la population.

une offensive plus globale construite autour de la lutte contre l’islamophobie, ce mot fourre-tout qui désigne à la fois le sentiment anti-islamiste et l’interdiction d’émettre la moindre critique sur l’islam.

Ces mots fourre-tout, néologismes souvent mal ou pas du tout définis, extensibles à l'infini et permettant de recouvrir tout et n'importe quoi sont devenus une véritable plaie de notre société.

Nous avons pourtant réussi à vivre en société pendant plusieurs siècles autour d'une morale naturelle simple, compréhensible par tous, permettant de tracer les frontières entre le bien et le mal.
Les lois se sont longtemps contentées de formaliser dans le droit positif les règles morales, jugées universelles sans avoir à tenir compte des modes.

Nous avons assisté depuis 1945 à l'intrusion de l'idéologie et du relativisme et même de la mode dans le domaine judiciaire, y compris parfois en violation des principes généraux du droit comme le principe de non-rétroactivité, le relativisme ayant fait de son côté que des comportements unanimement condamnés autrefois ont acquis droit de cité.

On sait que chaque époque a besoin de désigner des boucs-émissaires : depuis 1917 on stigmatisait les « capitalistes », (en pratique, au delà de Rockefeller et ses pairs tous les « ennemis du peuple » fussent-ils sans-le-sous), en 1968 les « bourgeois » (les non-gauchistes), depuis 1980 les « racistes » (n'importe qui selon les circonstances).

Rappelons que le terme « racisme », un néologisme, n'avait même pas été défini avec précision -c'est à dire avec son champ de définition et ses limites- alors qu'il était déjà invoqué pour accuser, poursuivre, juger et condamner des gens !

Depuis, d'innombrables « phobies » ont aussi proliféré, reprenant une fausse interprétation d'un terme d'origine médicale indiquant une notion de crainte pour lui affecter une idée de haine.
Un cynophobe est-il nécessairement quelqu'un qui « haïrait » les chiens ? Non, c'est peut-être simplement quelqu'un qui, à la suite d'expériences malheureuses, se méfie du comportement de certains chiens dangereux ou mal dressés.

Avons-nous encore le droit, en fonction du principe de précaution, de faire preuve de crainte vis-à-vis de certains dangers potentiels ?

... ahurissant ce climat politico-juridico-médiatique en france qui devient de plus en plus insupportable et n'a aucune équivalence dans les autres pays démocratiques, où dire que l'islam pose problème en tant que doctrine politique à vocation hégémonique et ne tolérant pas les minorités sur ses terres, relève de crime contre la lèse majesté, - on remarque le silence de vos "con frères" ces donneurs de leçons, eh oui capables que de e saccage et sabotage progressive de notre culture, le travail de sape ...

le CCIF devrait être dissout c'est un truc dangereux, bien plus dangereux que ces groupuscules "extrême droite" que le gouvernement adore faire disparaître.

En passant tant qu'à dissoudre : Terra Nova devrait l'être aussi c'est une dangereuse sa.operie (alimentée en plus avec notre argent - voir les "mécènes" sur leur site)

Avis à not'bon ministre Valls : faut dissoudre.

De toute façon tout n'est que phobies avec les gochos, et bien moi je revendique ma phobie de l'islam et ma phobie du socialisme-communisme-verdâtre.

Definition wikipedia : Le terme « islamophobie » est un néologisme qui désigne l'opposition, la peur, la critique ou les préjugés à l'encontre de l'islam...

Depuis quand le droit français va juger à partir de mots inventés comme "islamophobie", peur de l'islam en traduction littérale.

Au nom du "pacte républicain" cher à la Grosse Duflot, il faut s'opposer au communautarime musulman proselyte contraire à notre histoire républicaine. A Rome, fais comme les Romains ; en France vis comme un français. L'islam ne fait peur à personne en France, il doit simplement rester dans la sphère privée et ne pas s'afficher, selon nos us et coutumes sans passer par une loi. La loi de 1905 interdit simplement son financement par l'état : pas de hallal ou de casher à l'école (dont une taxe est prélevée par les mouftis et rabbins, 1Md€/an pour l'impôt hallal en France en 2011)

Bon courage à vous, Ivan, décidemment travailler à RTL dans OnRefaitLeMonde est un vrai sacerdoce, comme Jeudi dernier fàce à Pierre Bergé de la gauche moisie avec son gatisme et sa haine sectaire ou l'Askolovitch la gauche angélique moraliste complètement illuminée.
Attention quand on est confronté à la justice française : comme disait un ancien Garde des Sceaux en quittant son ministère "j'espère ne jamais avoir affaire à la Justice de mon pays".
Face à ce guet-apens, il faut mieux faire le mur... des cons

Vous avez toute ma sympathie et celle de nombre de mes amis qui bien que ne vous lisant pas tous sont dégoûtés par cette islamophobie présumée, chaque fois que l'on ose s'inquiéter des abus et des dérives à la liberté que génère l'islam dans notre pays.

Bonjour M. Rioufol,
Il est scandaleux que vous soyez traduit devant un tribunal pour avoir dénoncé des faits avérés, que tout que tout un chacun peut vérifier.Informez nous de la date de votre comparution afin que nous puissions vous soutenir dans l'enceinte même de la 17e chambre correctionnelle.
Bien cordialement

Malheureusement tout comme nos dictateurs nous interdisent de ne pas aimer l'islam ils nous interdisent de faire travailler des membres du FN.
Je viens d'envoyer à monj entreprise une demande de prise en charge d'un stagiaire, stage en entreprise indispensable à son cursus.Ce brave garçon avait trouvé un stage, mais après enquête de la police politique de la municipalité communiste ou il devait officier, ils ont découvert qu'il était encarté FN. Effet immédiat: ils ont cassée sa convention de stage. Bien évidemment c'est totalement illégal, mais de plus c'est amoral.
La France, le pays de la liberté de penser? tss tss
Attention!! en France pas de discrimination! sauf au motif d'idées divergentes à la pensée unique!
Ecoeurant !
Je vous souhaite bien du courage et vous accompagne de mes sentiments les plus nobles, pour une France libre, une France belle de ses diversités, de toutes ses nuances... d'idées bien sûr et non pas kulturelles

Tag(s) : #Démocratie liberté d'expression

Partager cet article

Repost 0