Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rappeurs armés dans les rues de Lille et de Paris…

Capture d’écran 2014-05-18 à 00.56.44
Le 17 mai 2014
Les singes, c’est comme ça qu’ils se nomment eux-mêmes : des dizaines d’individus venus du 93 pour s’afficher dans un clip d’une violence peu commune…

Drogues, armes, violence, argent. Un clip de rap ordinaire, mais un de plus.

Depuis le 8 mai dernier, le clip de la nouvelle chanson « Sombre dans le coin » du rappeur Maestro est en ligne sur le web. Il a été déjà vu plus de 11.000 fois. Une cinquantaine de « jeunes », comme les appelle Le Parisien, se pavanent dans un quartier de Lille, alignés, les armes à la main, prêts à tuer.

« Avant que j’te massacre, c’est pas le rap qui nous fait grailler demande à la juge d’instruction […] la mort ne fixe pas de rendez-vous […] ça chauffe à Paris et Marseille, et alors ? »… Les paroles sont peu équivoques, elles déclarent la guerre. Le rappeur lui-même se décrit comme « un soldat sans treillis inconnu du public », avant d’ajouter que « les prisons sont saturées de nos soldats », le tout entrecoupé de tirs de kalach en rase campagne…

On le sait, que les prisons sont saturées de leurs soldats, mais on le tait. Eux, pourtant, le disent et vont plus loin, sans détour : tout ce qui s’oppose à eux est passible de mort. La police, bien sûr, dernière à venir les déranger dans leurs trafics en tous genres… mais ensuite ? La France évidemment. Si la France ne s’oppose pas à ces bandes armée, elle en mourra, c’est clair.

Et si certains sont encore sceptiques, un autre rappeur, Kaaris, s’est chargé d’éclaircir le débat en janvier dernier avec une chanson intitulée « Les singes viennent de sortir du zoo ».

Les singes, c’est comme ça qu’ils se nomment eux-mêmes : des dizaines d’individus venus du 93 pour s’afficher dans un clip d’une violence peu commune…


Et qu’ont-ils à dire ? « J’te nique ta race […] j’veux savoir c’que ça fait de prendre leur place […] J’encule Brandon et Dylan, si ces pédés crament au napalm j’veux la palme […] Les singes viennent de sortir du zoo, armés comme à l’époque du Clos, l’ange de la mort dans la peau ».

Convaincus ? Ils ne redoutent pas la guerre, ils l’ont déjà déclarée.


Il n’y a que le monde médiatico-politico-bobo qui refuse de regarder les choses en face, et continue de mater tout esprit de révolte chez des Français de plus en plus conscients de la gravité du « malaise »


Que répondent les « autorités » à ces guerriers prêts à tuer ?

Une réforme pénale qui ne fera qu’accroître leur sentiment de toute-puissance, des discours ne cessant de répéter que l’immigration est une chance pour la France ou encore, plus récemment, la promotion par l’Éducation nationale d’une « Journée de la jupe », symbole d’une idéologie destructrice de toute virilité. Pendant que des bandes goinfrées de haine et de violence affirment qu’elles sont prêtes à tuer, le gouvernement encourage l’émasculation au niveau national…

 

http://www.bvoltaire.fr/charlottedornellas/rappeurs-armes-les-rues-lille-paris,60765

Tag(s) : #Fin de l'Etat de droit

Partager cet article

Repost 0