Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SOUMISSION DES INSTITUTIONS BELGES A L’ISLAM RIGORISTE

FEMME VOILEE

Nous publions le témoignage d’un citoyen liégeois qui a souhaité garder l’anonymat suite à sa mésaventure.

« Hier j’ai vécu un moment fort difficile. En sortant d’une grande surface de Liège vers 10 heures du matin, je croise sur le trottoir une  »ombre noire » qui avançait avec juste une fente pour les yeux. C’est assez impressionnant. Je me suis éloigné, et à une certaine distance j’ai fait deux photos avec mon smartphone, et en zoomant.

Je reprends mon chemin et j’entends “hé là hé là”, puis une camionnette blanche fonce vers moi et bloque le carrefour. En sort un barbu avec cette robe blanche (de boucher?) et en sandales. Il court vers moi et veut emporter le smartphone. Je file jusqu’à un commissariat proche. Il me suit.

Dans le commissariat, j’appelle au secours et une femme policier s’occupe tout de suite du type et l’invite dans son bureau. Ils en reviennent quelques minutes plus tard et la policière m’invite à supprimer les photos devant l’islamiste. Je m’exécute, et il s’en va.

Nous sommes hors la loi à ce moment-là. Si la loi avait été appliquée, la femme aurait été verbalisée et le mari également. Inversion de la situation : je suis obligé d’obtempérer à la volonté de l’islamiste. Mon beau-frère me dit qu’il y a une volonté politique (le bourgmestre) de ne pas faire de vagues et de maintenir le calme, peu importe de quelle façon. Si la policière avait verbalisé, le commissariat se serait retrouvé avec une manifestation de barbus en moins de deux…… NOUS PLIONS !

Ensuite la policière, qui a été fort aimable avec moi, j’ai envie de le souligner, a pris mon identité et mon numéro de gsm et m’a demandé avant que je ne sorte du commissariat d’essayer de noter le numéro de plaque de la camionnette du barbu qui se trouvait toujours dehors, et de ne pas rentrer chez moi tout de suite (malgré mon sac de surgelés), de faire tout un tour, dans le but d’éviter qu’il ne repère mon adresse.

Deux heures plus tard environ, je me trouvais chez ma sœur quand le smartphone sonne. C’était la policière, toujours très aimable, qui me demandait si je pouvais lui communiquer le numéro de plaque de la camionnette. Ce que je fis. Je lui dis que l’histoire devait être terminée maintenant, et elle me répond de rester sur mes gardes, d’être prudent en rue, et que l’histoire a de grandes chances de ne pas être vraiment terminée.

Ce matin à mon réveil, je suis allé voir sur internet s’il était possible de récupérer des photos effacées d’un smartphone (système “androïd”), et après quelques essais, j’ai récupéré les deux photos ».

 

http://www.lepeuple.be/soumission-des-institutions-belges-a-lislam-rigoriste/


Tag(s) : #Islam radical Salafistes

Partager cet article

Repost 0