Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Hospitalisée au CHU St Eloi de Montpellier, Erika n’en peut plus de subir le bruit généré par sa voisine de chambre communautariste. Cette dernière, pieuse musulmane, impose sans le moindre scrupule ses appels à la prière et ses rituels à sa voisine de chambre, comme si cette dernière n’existait pas. Il est vrai que selon l’islam Erika n’est qu’une infidèle, une sale « kafir mangeuse de halouf », or le coran est très clair sur ce point puisqu’il y est expressément interdit aux musulmans de sympathiser avec les infidèles à moins d’en tirer un profit immédiat.
Pour exprimer son ras-le-bol face à ces nuisances sonores et visuelles et à ce prosélytisme tapageur et illégal qu’on lui impose, Erika pour se défouler un peu du stress, se met à poster des statuts sur Facebook critiquant sa tapageuse voisine, et l’immortalise pour la postérité, la montrant évidemment affublée du symbole infâmant de son infériorité dans la hiérarchie sexuelle : le voile.


Aussitôt, l’affaire dépasse le cadre du désagrément partagé entre amis et émeut les gentils musulmans prenant fait et cause pour la « victime ». Un appel à manifester devant l’hôpital est lancé. Erika est raciste, fasciste, elle mange du cochon, il faut donc la dénoncer sans plus attendre, appeler à violer sa mère et ses enfants comme le veut l’usage, à l’égorger, à enduire d’excréments certaines parties de son anatomie, et j’en passe. L’on prévoit même, si nécessaire, de faire en sorte qu’elle ne sorte plus de l’hôpital ou, sous entendu, seulement les pieds devant. Que voulez-vous, on est pieux ou on ne l’est pas…
« wech les gens dmontpellier alle rlui niker sa mére a cette ptite keh »

L’islam n’est qu’amour, nous certifient la main sur le coeur les doux islamistes…
Afin de faire redescendre à leur place les testicules soudainement planqués du personnel hospitalier, la direction a immédiatement assuré prendre des mesures de rétorsion contre « les propos racistes publiés par une patiente sur un réseau social ». Afin d’assurer encore plus ses arrières, le personnel de l’hôpital rappelle son « attachement indéfectible à l’accueil de tous les patients sans aucune distinction », ne précisant pas toutefois s’il comptait demander à la perturbatrice de mettre fin à son barouf coranique. On présume donc que ce sera à Erika de s’adapter à la culture de la fondamentaliste voilée puisque réclamer l’inverse serait considéré comme éminemment raciste.
« Pour ceux qui disent que elle a pas a imposer sa musique c’est pas de la musique mais l’appel a la priere bande de facho »

« Sauf que quand on a pas le choix on a pas le choix…une musique de prière ca va pas la tuer je pense que au contraire prier lui ferait le plus grand bien…Cette femme mulsuman fait sa prière ou elle peu, elle est dans un hospital et ca ne merite en tout cas pas l’humiliation qu’elle subit, est la tolerance est pour les deux,on dois accepter l’autre et sa manière de vivre, c’est ca aussi vivre en communauté » (la bobo de service)

Sur Facebook l’apothéose des commentaires haineux bat son plein en même temps que sont diffusées les photos de famille avec enfants afin d’être sûr de bien régler son compte à toute la famille. Erika est déclarée coupable de n’avoir pas respecté les usages idéologiques de la musulmane, alors que cette dernière est dédouanée d’office de n’avoir pas elle-même respecté le calme dû à une patiente hospitalisée, sur le seul fait de sa pureté lui confèrant un statut supérieur aux autres êtres humains.
Allah est le plus grand et a attribué aux kouffars une place inférieure dans l’humanité. C’est comme ça, ça ne se discute pas. D’ailleurs, sur les centaines de commentaires des musulmans indignés, il ne s’en trouve pas un seul pour s’en émouvoir, tellement leur supériorité divinement octroyée va de soi.
Forts de celle-ci, entre insultes et menaces, ils estiment logiquement qu’Erika n’a qu’à se payer une chambre seule si elle veut être tranquille, n’envisageant à aucun moment que c’est peut-être à la musulmane de s’isoler si elle veut transformer sa chambre en mosquée pour tous.
« Si ca lui plaît elle na qu’à aller dans un hôpital privé une clinique hein !!! »

Personne ne dit mot non plus sur le fait qu’Erika offre tous les mois une partie de son salaire à la Sécurité Sociale et finance donc l’hospitalisation de sa voisine qui, elle, bénéficie probablement de l’AME ou de la CMU donc de soins… entièrement gratuits ! Les droits prosélytes et la gratuité pour les intégristes voilées, les devoirs et les nuisances pour les kouffars… Egalité ?
Dans son livre Menaces religieuses sur l’Hôpital, Elisabeth Lévy écrivait ceci : « Dans les services, les patients musulmans se retrouvent dans une chambre transformée en mosquée cinq fois par jour en temps ordinaire, bien davantage pendant le ramadan ».
Est-ce que tous les infidèles devront dorénavant payer un supplément de leur poche pour avoir une chambre seule afin de ne pas être importunés par les appels à la prière des musulmans qui eux auraient « légitimement » le droit d’empêcher leurs voisins de chambre de dormir, de faire du bruit et cela sans rien débourser ? Un apartheid religieux et culturel a t-il lieu d’être dans nos hôpitaux ? En France ?






 

Tag(s) : #Islamophobie un devoir civique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :